Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Le défilé Etam donne le ton de la Fashion Week
Le défilé Etam donne le ton de la Fashion Week

Le défilé Etam donne le ton de la Fashion Week

Advertising

Hier soir le Etam Live Show, défilé de la marque de lingerie Etam, prenait ses quartiers au Centre Georges Pompidou pour fêter 100 ans de création. Transformé pour l'occasion, le hall du musée est devenu un podium géant le temps d'un show de cinq tableaux et un final rythmé aux sons électrisants de Minuit, Marina Kaye et Dua Lipa, sans oublier l'inénarrable Jacques Dutronc qui, pour l'occasion, a fait se déchaîner une foule compacte descendue en masse sur le catwalk Etam. 

© Sarah Sopia

 

Portée par des mannequins emblématiques, tels que Constance Jablonski ou Pauline Hoarau, la lingerie présentée sentait bon le chic à la française avec ce « je-ne-sais-quoi » (à prononcer avec l'accent british) d'impertinent. Dès le début du show, c'est un mannequin en body dévoilant un topless qui amuse les photographes. Sur scène, les pièces sont un habile mélange de sexy et de sensuel, un style épuré « aux lignes simples et au travail de détails comme la dentelle, le nœud... », explique Nicolas Fafiotte, créateur invité du Etam Live Show. Des pièces techniques faites main comme ce corset aux 10 000 pierres brodées magnifiquement porté par le top Maria Borges. « Il a nécessité tellement d'heures de travail », souffle le créateur. 

 

Ensemble, Etam et Nicolas Fafiotte ont livré un spectacle grandiose habillé de « déshabillés en tulle et de dentelle brodée » et de pièces twistées avec des capes, des manchettes en tulle et des corsets. L'univers de la lingerie « chic et choc » intimement entremêlé à celui du mariage, une spécialité du créateur Nicolas Fafiotte. Une ligne qui joue sur les nuances de noir (pas de gris, cette fois-ci) avec des modèles de culottes hautes échancrées sur les fesses, des soutiens-gorge qui descendent sous la poitrine et beaucoup de pièces triangulaires et de jeux de transparence.  

Quant à la collection de maillots de bain, Etam mise cette saison sur deux inspirations : des modèles à la structure quasi futuriste et d'autres agrémentés de volants et qui dévoilent des épaules dénudées pour un clin d'œil 60's façon Brigitte Bardot. L'art de séduire sans tout montrer... 

 

Pour voir le show dans toute sa démesure, c'est par ici : 

 

 

 

 

Share the story
À la une
    Advertising