Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Le génie de Johan Cruyff en 4 points
Johan Cruyff football
© DR

Le génie de Johan Cruyff en 4 points

Advertising

Johan Cruyff est mort hier, jeudi 24 mars 2016, à Barcelone. C'est une légende qui s'éteint dans la ville la plus représentative du beau jeu à l'heure actuelle, un homme qui a révolutionné son sport grâce au football total de l'équipe néerlandaise dans un premier temps, puis à travers son passage à Barcelone en tant que joueur et comme entraîneur. Avec Cruyff, le foot s'est élevé au rang d'art. Ses dribbles chaloupés, ses accélérations explosives, sa facilité instinctive avaient trente ans d'avance. Surtout, sa philosophie du jeu continue d'irriguer la meilleure équipe du monde où figure sans doute le trio d'attaquants le plus impressionnant de l'histoire du foot, Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar. 

Pourquoi faut-il vénérer Johan Cruyff ? Pour tout ça et davantage. La chance a voulu que la télévision ait retransmis certaines de ses performances les plus inoubliables, et les images de Cruyff balle au pied n'ont cessé d'alimenter l'imaginaire des fans de foot, au point de voir récemment Messi et Suarez rendre hommage à son fameux penalty avec l'Ajax contre la modeste équipe batave de Helmond Sport. Il faudrait des heures pour analyser le génie de Cruyff, mais quatre vidéos et autant de gestes suffiront pour confirmer qu'il s'agit bien d'un artiste. 

1/ Le but impossible

Un artiste possède le don de réaliser l'impossible, et c'est bien ce qu'a fait Cruyff contre l'Atlético Madrid un soir de 1973. S'élevant dans les airs pour attraper un ballon qui aurait dû lui échapper, le joueur exécute un coup de pied retourné de karatéka comme aujourd'hui seul Zlatan Ibrahimovic en est capable. Dans So Foot, un des coéquipiers de Johan au FC Barcelone raconte : « A l'époque, on avait déjà vu des retournés, des têtes géniales, mais un but en talonnade, à hauteur de la ligne de but, jamais. »




2/ Le crochet derrière la jambe d'appui

Dans le jargon, on appelle ça le « Cruyff turn », un geste que le joueur a inventé dès son passage à l'Ajax d'Amsterdam et popularisé avec l'équipe des Pays-Bas par la suite. Il s'agit d'une feinte qui consiste à faire mine de frapper le ballon avant de le pousser dans la direction inverse en le faisant passer derrière la jambe d'appui de l'intérieur du pied. Ca paraît tout con, mais le geste réclame une vitesse et un toucher de balle qui ne sont pas donnés à tout le monde. 



3/ Le penalty en trois temps

Exercice solitaire en temps normal, le penalty inventé par Cruyff se transforme en combinaison collective. Mieux, il joue avec les règles du football. En effet, si les tirs au but réalisés à la fin d'un match doivent être faits par les tireurs désignés par l'entraîneur, le penalty en cours de match est un coup franc comme un autre, ce qui signifie qu'une fois le ballon joué, n'importe quel autre joueur peut le frapper à son tour. Il aura fallu attendre les années 1970 pour voir un joueur profiter de la liberté offerte par la règle pour inventer le penalty joué à deux. Illustration ci-dessous.



4/ Le coup de reins démoniaque

S'il était en vie, Thierry Roland dirait : « C'est madame qui doit être contente ! » Comprendre : le joueur possède une capacité d'accélération explosive. A l'arrêt, Cruyff pouvait soudain décider, d'instinct, qu'il fallait partir à l'abordage et les vidéos ne manquent pas où on le voit faire mine de partir d'un côté pour s'engouffrer dans l'autre, parfois au milieu de deux ou trois joueurs. Les slaloms de Cruyff sont légendaires, ce sont des ballets improvisés qui finissent souvent par une passe décisive, un but ou une faute de l'adversaire. On ne s'en lasse pas.



Share the story
À la une
    Advertising