Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Le Mobile Film Festival sous le pavillon du changement climatique
Mobile film festival

Le Mobile Film Festival sous le pavillon du changement climatique

Advertising

Tourner un premier court métrage avec du matériel professionnel relève souvent du plan galère pour les réalisateurs en herbe. Coûts élevés, utilisation compliquée, difficultés pour trouver et emprunter les bons outils ou pour engager du personnel technique sont autant d'épines dans le pied. Sans aide financière, il devient pratiquement impossible de tourner ne serait-ce qu’une seule minute de film. Par crainte, sans doute, de réduire au silence un nouveau Tarantino ou un nouveau Audiard, Bruno Smadja a créé en 2005 le Mobile Film Festival dont la ligne directrice est simple : un mobile, une minute, un film. Efficace et presque pas cher.

 

Pour sa onzième édition, le festival s’octroie le thème du changement climatique. Baptisée « Act on climate change », elle s’associe à la conférence internationale sur le climat (COP21) organisée à Paris et qui se tiendra en décembre prochain. Si la combinaison écologie/smartphone a de quoi étonner et déclencher rires et quolibets, nul doute que les participants sauront retourner la situation en leur faveur et servir la cause du changement climatique grâce à leurs films. Une fois ces derniers tournés, un jury composé entre autres de Fernando Meirelles, metteur en scène brésilien à qui l'on doit 'La Cité de Dieu', en sélectionnera une centaine qui entreront en compétition. Le vainqueur du Grand Prix remportera une bourse de 30 000 € dédiée à la production d’un film pendant un an, tandis que les internautes pourront également élire leur film coup de cœur. Les inscriptions durent jusqu’au 28 septembre, alors ne perdez plus de temps : affûtez vos smartphones, silence, moteur, action ! 



Share the story
À la une
    Advertising