Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les 10 meilleures chansons dans la saison 2 de Fargo
Fargo saison 2 série

Les 10 meilleures chansons dans la saison 2 de Fargo

Advertising

Produite par les frères Coen, la série 'Fargo' n'est pas seulement une plongée inquiétante et comique dans le fin fond des Etats-Unis, ce n'est pas uniquement une analyse de la violence qui régit l'histoire du pays, ni juste un prolongement réussi de l'œuvre des cinéastes. Non, c'est aussi un putain de bon moment de rock 'n' roll. Tout comme les 'Soprano' avant elle, la série créée par Noah Hawley et diffusée sur FX utilise la culture musicale populaire de façon à en faire un élément à part entière de la mise en scène.

Réhabilitant aussi le split screen, la réalisation multiplie les points d'entrée dans l'histoire, que ce soit via les paroles d'une chanson (beaucoup de morceaux emploient le vocabulaire de la guerre, qui rappelle celle que les gangs se livrent : "War Pigs" de Black Sabbath, "Eve of War" de Jeff Wayne, etc. ; quant au titre "Kansas City" de Fats Domino, il fait directement allusion au nom de la ville rivale des Gerhardt) ou plus largement à travers l'atmosphère d'une scène (on pense à "Histoire de cœur" de Polnareff pendant la romance entre Mike Milligan et Simone, ou bien à "Getting It Back" de Cymande qui sied parfaitement au moment où Milligan quitte la cabine téléphonique et reprend la route).

Voici dix exemples du bon goût de Noah Hawley et de ses conseillers, des chansons très marquées par l'esprit des seventies, où la folk, le funk, le hard rock et la country retrouvaient les racines américaines après une décennie révolutionnaire.

1/ "Locomotive Breath" de Jethro Tull



Superbe titre hard rock pour introduire violemment l'épisode 7.

2/ "The Eve Of War" de Jeff Wayne



Jolie trouvaille dans l'épisode 2 : il fallait chercher ce titre improbable et génial issu de l'adaptation de la 'Guerre des mondes' par Jeff Wayne. Un concept album symphonique et rock, qui part dans tous les sens et se fond bien dans l'univers des Coen.

3/ "Getting It Back" de Cymande



Un grand classique dont on ne se lasse pas. On s'étonne même qu'il n'ait pas davantage été utilisé dans des films ou en séries. Idéal pour installer le calme avant la tempête.

4/ "I Got A Line On You" de Spirit



De la soul blanche pleine d'énergie et de rednecks, c'est du 'Fargo' tout craché (épisode 8).

5/ "Oh Well" de Fleetwood Mac

 



Immense tube de Fleetwood Mac à l'époque où le génial Peter Green y officiait encore. C'est sexy, c'est mordant et c'est du blues. 'Fargo' ne pouvait pas mieux débuter la saison qu'avec cet hymne.

6/ "Histoire de cœur" de Michel Polnareff



Quand les Ricains citent Polnareff dans une série, on peut les féliciter d'avoir su chercher de l'autre côté de l'Atlantique un peu de sensibilité et de bon goût. Bravo à eux (épisode 4).

7/ "Run Through The Jungle" de Britt Daniel



Quand le leader du groupe Spoon reprend Creedence Clearwater Revival seul à la guitare, le résultat envoie du lourd. Chanson enregistrée spécialement pour le générique de fin de l'épisode 9, "Run Through The Jungle" s'incorpore encore une fois parfaitement dans le décor froid et désertique du Dakota.

8/ "He Made A Woman Out Of Me" de Bobbie Gentry



Pépite absolue de country-funk (qu'on retrouve sur la compilation du genre chez Light In The Attic), "He Made A Woman Out Of Me" suinte par tous les pores cette année 1970, point de bascule plein d'espoir entre deux décennies. L'épisode 3 magnifie le titre pour le plus grand bonheur du spectateur.

9/ "War Pigs" de Black Sabbath



Titre emblématique de la virtuosité de Black Sabbath pour dégoter des riffs de guerre apocalyptiques, "War Pigs" s'insère à merveille dans le paysage de l'épisode 10 de la saison. Ici, la guerre s'est terminée et il ne reste plus que des ruines détruites : le repaire préféré des satanistes.

10/ "Yama Yama" du Monde fabuleux des Yamasuki



Attention, rien à voir avec le film débile produit par Besson, voici un concept album délirant réalisé par un parolier français et un compositeur belge : Daniel Bangalter (père d'un des Daft Punk) et Jean Kluger. Conçu un peu comme une blague de potache (le titre "Yamamoto Kakapote" donne une idée du délire) et constitué surtout de chœurs d'enfants par-dessus une musique rock dansante ou des thèmes orientalistes, le disque est devenu un objet cultissime connu jusqu'aux Etats-Unis.

Share the story
À la une
    Advertising