Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les quatre premiers arrondissements de Paris vont fusionner
hotel de ville paris edwin.11 Flickr
©edwin.11 /Flickr

Les quatre premiers arrondissements de Paris vont fusionner

Advertising

L'Assemblée Nationale a approuvé jeudi 16 février 2017 le projet de loi « relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain ». Ce texte mettra fin au double statut (ville et département) de la capitale et entraînera la fusion de plusieurs arrondissements.

Trois mesures phares ressortent du projet de loi voté la semaine dernière à l'Assemblée Nationale. La ville de Paris, d'abord, verra ses quatre arrondissements centraux (1er, 2e, 3e et 4e) regroupés en un seul. Le ministre de l’Aménagement du Territoire estime que cette mesure « donnera un nouvel élan » à la capitale grâce à une « une simplification » administrative et « la fin de redondances institutionnelles ». La deuxième raison de cette fusion est le rééquilibrage de la représentativité des conseillers par arrondissement. A l'heure actuelle, les quatre premiers arrondissements comptent tous moins de 35 000 habitants quand le 15e en compte 225 000 (la moyenne étant de 108 000). Cette décision est très contestée du côté de l'opposition, qui y voit une tentative de la part d'Anne Hidalgo, actuelle maire PS de Paris, de « transformer le centre de la capitale en forteresse du socialisme municipal » en se créant une « circonscription sur mesure ». Mais soyez rassuré : les autres arrondissements garderont leur code postal actuel.

Autre changement : la métropole et le département de Paris fusionneront sous le statut de « collectivité à statut particulier » pour « rendre plus compréhensible et plus identifiable » la métropole, selon Mao Peninou, adjoint au maire en charge de l’organisation du Conseil de Paris. « Cela devrait simplifier les démarches administratives puisqu'il n'y aura « plus qu'un guichet unique ». La mairie de Paris obtient au passage de nouveaux pouvoirs : délivrance des cartes nationales d’identité et passeports, police des funérailles et des baignades, habitat insalubre. La mairie obtient aussi le droit de créer des clubs de jeu à titre expérimental : une mesure de « lutte contre l’argent dissimulé », selon les parlementaires de la majorité.

Share the story
À la une
    Advertising