Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right L'Espace B : clap de fin
L'Espace B : clap de fin
© Emmanuel Chirache

L'Espace B : clap de fin

Advertising

Un endroit culturel qui ferme ses portes ne constitue jamais une bonne nouvelle en soi. Mais face à des baux toujours plus exigeants, à des voisins parfois récalcitrants aux bruits ambiants ou tout simplement à une baisse de la fréquentation, certains lieux sont obligés de mettre la clé sous la porte. Dès lors, quelle n’a pas été notre tristesse lorsque nous avons appris que l’Espace B, ce bar-restaurant et surtout salle de concert à nulle autre pareille à Paris, tirait sa révérence pour des raisons immobilières, après quatre ans de bons et de loyaux services suite à la reprise de la programmation par Nicolas Jublot. Au-delà de ses qualités intrinsèques que nous avions déjà recensées ici-même, c’est tout un pan de la nuit alternative parisienne qui n’existera désormais que dans nos bons souvenirs.

 

Que l’on se rassure tout de suite : en plus de rebondir ailleurs (la régie du Point Ephémère pour ne citer qu’elle), les locataires de l’Espace B ont bien prévu de faire trembler quelques dernières fois les murs de l’enceinte, comme l’ont déjà fait des groupes tels que Fidlar, Japanther ou encore Alex G. Au programme : au moins un concert par jour jusqu’à samedi, avec notamment Marianne Dissard, Steeple Remove et Drink To Me, où habitués du lieu et nouveaux curieux (mieux vaut tard que jamais) pourront croiser le fer d’une pinte toujours aussi peu chère ou partager un couscous dont seul le chef cuistot a le secret. Et enfin, en guise de bouquet final, une Dernière Danse qui s’annonce déjà mythique entre concerts, blind test, session tattoo et tournoi de ping-pong. Autant vous dire qu’on sait déjà ce que nous ferons de notre samedi 12 décembre. L’Espace B sera mort, vive l’Espace B !

 

Share the story
À la une
    Advertising