Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Londres ne mégote pas sur les mégots
Londres ne mégote pas sur les mégots
© DR / Hubbub

Londres ne mégote pas sur les mégots

Advertising

Vous aussi vous avez certainement cligné et re-cligné des yeux devant cette annonce sans pitié : à compter d'aujourd'hui, jeter votre mégot de cigarette dans la rue à Paris vous coûtera 68 €. Soit l'équivalent de

-  Une cartouche de Marlboro rouge

ou

- 30 litres de lait demi-écrémé chez Monoprix.

ou

- Deux tickets pour le Parc Astérix.

Autant dire que ça fait mal. A Londres, la volonté de dissuasion est un poil plus ludique. C'est vrai qu'on n'en finit plus d'être surpris par les Londoniens qui ont déjà brillé par leur créativité aérienne ces derniers mois avec notamment la piscine suspendue dans le vide et le resto volant. Certes, là-bas les amendes anti-mégots sont encore plus élevées qu'à Paris (80 £ en moyenne soit 110 €, ce qui signifie environ 85 croissants au beurre), mais un tout nouveau concept amusant accompagne depuis peu cette lutte contre la pollution des trottoirs. Il s'agit de transformer les cendriers publics en boîte de vote, le mégot ratatiné puant tenant lieu de bulletin. L'idée originale vient de l'association environnementale Hubbub dans le cadre de l'opération Neatstreets. Bon d'accord, les questions soumises au vote sont assez légères et ne servent pas non plus à élire un président de la République (surtout en Angleterre, ce ne serait pas très malin). Elles abordent davantage des sujets d'actualité très profonds du type : « Qui est le meilleur joueur du monde ? Ronaldo / Messi. »

Le résultat est efficace même si on pense plus à un coup de com qu'à un réel moyen de dépolluer les rues. En tout cas, ça nous donne à réfléchir sur l'avenir de nos mégots chéris et tant aimés... A quand l'inventeur génial qui nous apprendra à faire du gratin de mégots au gruyère ou du shampooing bio à base de mégots fondus tout ça parce qu'on refuse catégoriquement de les jeter à la poubelle ?

Share the story
À la une
    Advertising