• Actualités
  • Boire & manger

Mais qui sont les bartenders parisiens ?

Barman

Vous êtes consommateur de cocktails. Ca fait longtemps que vous ne commandez plus de vulgaires Sexe on the Beach ou de fades mojitos. Vous êtes passé du côté obscur des cocktails élaborés à la fleur d’hibiscus et au rhum de dix ans d’âge. Vous traînez dans les rades branchés où officient des mixologues, barmans, bartenders : les mecs qui créent des cocktails quoi. Mais savez-vous qui sont ces personnes qui vous servent ces incroyables breuvages ?

A l’occasion de la Paris Cocktail Week, qui se tiendra du 23 au 30 janvier, l’équipe de l’événement a créé une infographie basée sur 50 bars parisiens. L’occasion de découvrir qui sont ces hommes ou ces femmes tatoués (à 63 %) qui enivrent vos nuits parisiennes.

Statistiques éthyliques en 5 points :

1. Le bartender est (majoritairement) un homme (à 73 %)
Eh oui, on est loin encore de la parité homme-femme dans les bars de la capitale. Et en plus de ça, ils sont 63 % à être tatoués et 43 % à porter la barbe (problème : si 73 % des barmans sont des hommes, dont 43 % des hommes barbus, combien des 63 % des barmans tatoués sont des femmes… ??####)

2. Il a beaucoup d’amis sur les réseaux sociaux
1309 en moyenne sur Facebook ce qui est beaucoup quand on sait que la moyenne en France est de 177. Pas étonnant cela dit : on a tous besoin d’un ami barbu et tatoué qui, en plus, nous sert à boire des verres gratos à l’occasion.

3. Il se déplace en vélo (30 %) 
Mais aussi en bus et en métro (25 %), ainsi qu’en deux-roues (16 %) ou à pied (12 %) ; on imagine que les 17 % restants dorment dans leur bar après avoir ingéré un trop grand nombre de cocktails.

4. A Paris, il est essentiellement Français
Mais aussi Anglais, Italien, Américain (ou encore : Ecossais, Libanais, Canadien, Guinéen, Allemand, Marocain, Colombien, Mexicain, Vénézuélien, Hongrois, Japonais, Danois, Togolais, Croate, Irlandais…)

5. Et enfin (on garde le plus croustillant pour la fin) 
Il aurait couché avec environ 2,4 client(e)s de son bar l’année passée ; à noter que certains n’ont couché avec personne et d’autres avec « plus de 300 client(e)s », mouais mouais mouais...

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments