Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Mon Chaperon, une application de co-piétonnage pour ne plus rentrer seul
Mon Chaperon application pour ne plus rentrer seul

Mon Chaperon, une application de co-piétonnage pour ne plus rentrer seul

Advertising

L'application Mon Chaperon permet de trouver un co-voyageur pour vous accompagner dans vos trajets solitaires et pas très rassurants, en transports en commun ou à pied. Après le co-voiturage, voici donc le co-piétonnage.

100% des femmes ont déjà été victimes au moins une fois d'une agression ou d'un harcèlement sexuels dans les transports en commun (source). Le chiffre est surtout symbolique, car en réalité c'est tous les jours que la majorité des femmes expérimente l'angoisse de se trouver seule dans la rue ou dans une rame de métro, tard le soir. Surfant sur cette angoisse légitime, l'application Mon Chaperon veut remédier à ce problème en permettant aux personnes qui empruntent un trajet similaire de se retrouver par géolocalisation et de faire le chemin ensemble.

Monétiser un geste citoyen ?

L'application fonctionne de façon très similaire aux services de type Uber et Blablacar, excepté qu'il est beaucoup plus aisé d'être chaperon que chauffeur. Et pas qu'au niveau technique : l'application ne demande qu'une confirmation d'email, un numéro de téléphone et une photo de la personne qui souhaite chaperonner. Peut-être un peu léger pour s'assurer de la bonne volonté de tous les utilisateurs, car souvenons-nous qu'un autre petit chaperon rouge s'est déjà laissé abuser par de beaux discours. Les chaperons définissent ensuite leurs futurs trajets et les postent en ligne telle une annonce. Les « chaperonnés » choisissent enfin leur accompagnateur dans une liste des utilisateurs à proximité.

 

L'application permet aux chaperons de fixer un tarif pour chaque trajet. A première vue, cela semble quelque peu inapproprié : qui demanderait à être payé pour tenir une conversation avec quelqu'un sur le chemin du retour après le travail ou en fin de soirée ? La FAQ du site de Mon Chaperon répond à notre question : « Les tarifs sont souvent fixés en fonction du temps du trajet. Cela peut être un moyen de rembourser son ticket de métro par exemple. » Espérons donc qu'il n'y aura pas de dérive et que les chaperons garderont en tête le côté « civique » de leur geste, les tarifs pouvant varier de 0 à 50 €.

Une interface vraiment pas au niveau

Côté technique, l'application n'est encore qu'en phase de bêta-test. Elle présente quelques bugs et son interface est un peu confuse, notamment du côté « chaperonné ». Par exemple, quand on clique sur un chaperon dans la liste de ceux disponibles à proximité, une fenêtre apparaît indiquant « Etes-vous sûr de vouloir choisir ce chaperon ? », mais il n'y a pas de bouton de confirmation. On ne peut donc savoir si la demande a réellement été envoyée. Qui plus est, le menu est très limité et il n'y a aucun onglet paramètres. Pas moyen, donc, de supprimer son compte une fois créé, ou de changer son statut de chaperon à « chaperonné », et vice versa. Côté chaperon, si vous souhaitez recevoir vos paiements, il faudra envoyer votre RIB par mail, ainsi qu'une photo d'identité. On aurait préféré passer par Paypal ou un autre service moins... artisanal ? 

Pour ceux qui souhaitent jeter un coup d'œil à Mon Chaperon, l'application est disponible pour Android et iOS.

Share the story
À la une
    Advertising