Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Musique : les 3 news qui ont buzzé ce début d'année (et dont on se fout complètement)

Musique : les 3 news qui ont buzzé ce début d'année (et dont on se fout complètement)

Advertising

Si l'on a laissé échapper certaines infos cette première semaine de janvier, c'est d'abord parce qu'on prend des congés de temps en temps, oui. Et aussi parce qu'on ne comprend pas toujours pourquoi certaines nouvelles affolent les Parisiens ; un festival hors de prix à l'autre bout du monde où l'on n'ira jamais, ou un groupe de musique pas franchement incroyable qui se retrouve en page d'accueil de tous les webzines à la mode, par exemple. Séance de rattrapage, sauce Time Out. 

1. La programmation de Coachella 2017 est tombée 

Bon ça, on s'en contrefout. On pourrait souligner qu'au milieu d'un line-up gargantuesque, sept artistes français y sont programmés, dont quelques gars d'Ed Banger et PNL (on ne dira pas ce que l'on pense de PNL ici, par souci de conflit d'intérêts avec le fanatisme d'un collègue. Mais c'est quand même du jus de chaussette). Que Beyoncé y joue pour la dixième année consécutive. OK, cool. Et aussi que des rumeurs circulent sur le propriétaire du festival Philip Anschutz - milliardaire et soutien à la cause de la droite fondamentaliste chrétienne -, qui financerait des organisations anti-LGBT (source). Bon, à voir (source). Enfin, on ne doute pas de l'extravagance du budget d'un tel événement, mais avec des tickets à 474 $, sans compter le voyage, les consos, le logement, peut-être que 0,0001 % des Parisiens peuvent s'y rendre chaque année. Après c'est vrai que partir en Californie pour pogoter avec Paris Hilton sur le set de Marcel Dettmann, ça n'a pas de prix. 

2. London Grammar est de retour

Ouais, OK... C'est si bien que ça ? Situé quelque part entre Adèle et Lorde, le groupe a peut-être au moins le mérite d’être calibré pour vendre, peut-être (900 000 vues sur une vidéo en 5 jours, balèze). Mais dans le délire voix de petite British puissante et balades à l'eau de rose, on vous conseille plutôt Nilüfer Yanya, une nana que l'on avait découverte avec sa reprise de 'Hey' des Pixies l'an dernier, qui fait preuve d'une personnalité bien plus affirmée. Eh oui, pas facile de faire du mélodique sans tomber dans le mielleux. 

 

3. Laurent Garnier a reçu la légion d'honneur

Ca, limite, c'est plutôt chouette. Laurent Garnier est donc le premier musicien techno à recevoir ce titre de la part du ministère de la Culture. Pour rappel, on compte parmi les autres musiciens « chevaliers » Paul McCartney, Bob Dylan, Alain Bashung, mais aussi... Michel Sardou ou Tino Rossi. Bref, un (très) large panel d'artistes. La chose qui peut être contestable, c'est le fait que l'on aura attendu des décennies avant de considérer la techno comme un art honorable. Et puis quand on sait que cet insigne a été proposé il y a plusieurs années à la créatrice de Miss France Geneviève de Fontenay, on en vient à penser qu'il ne signifie pas ou plus grand-chose. D'ailleurs, Geneviève pense comme nous, puisqu'elle l'aurait refusé en disant qu'il était « distribué comme une médaille en chocolat ». Sacré bout de femme !

Share the story
À la une
    Advertising