Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right On a testé : 'Infernum Asylum' au Manoir de Paris
Actualités / Scènes

On a testé : 'Infernum Asylum' au Manoir de Paris

manoir de paris
© DR

Depuis 2011, l'Enfer semble s'être installé rue de Paradis. La faute au Manoir de Paris, importé dans la capitale par un entrepreneur américain bien décidé à foutre la trouille aux nombreux visiteurs qui se pressent régulièrement devant ses portes. On a décidé d'y faire un tour un soir d'octobre, à l'occasion de l'attraction spécial Halloween 'Infernum Asylum', histoire de vérifier si on y trouvait le grand frisson. Et on y a vu :

1. une file d'attente bien longue, composée de dizaines d'ados, et un prix annonçant 25 € l'entrée : le crime paie

2. le sosie de Jonathan Davis se taper la tête contre les murs d'une salle capitonnée - et là, on a vraiment eu peur que Korn ressorte un album

3. des types se prendre pour des statues et nous sauter dessus par derrière, les fourbes

4. du papier-crépon cache-misère qui habillait un plafond

5. des salles bien flippantes décorées de têtes coupées et habitées par des gens dérangés

6. des trips malsains avec des bébés morts

7. des postillons voler - mais senti des haleines de monstres fraîches comme une rosée mentholée. Faudrait quand même pas incommoder le visiteur

8. 34 fois sur 50 le même jeu d'acteur consistant à essayer de nous intimider ou nous surprendre en haussant brusquement le ton, et en collant leur visage au nôtre

9. des petits groupes de visiteurs un peu perdus

10. ben, plus grand-chose quand il faisait noir

11. des filles crier (ou sourire nerveusement)

12. des garçons sourire nerveusement (ou crier)

13. un zigue effrayant avec un masque à gaz me poser un stéthoscope sur le torse

En sortant, on se sentait plutôt bien, relax. Mais au bout de quelques minutes de marche dans la rue, là on a vraiment commencé à flipper. Ah, le difficile retour à la réalité !

Advertising
Advertising