Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right On a testé : Les Bols de Jean du cuisinier Jean Imbert pour manger sur le pouce
Actualités / Boire & manger

On a testé : Les Bols de Jean du cuisinier Jean Imbert pour manger sur le pouce

Les bols de Jean Imbert cantine restaurant snack
© ADelahaye

Dans l'émission "Norbert et Jean" sur M6, le beau gosse c'est lui. Avec sa touffe de cheveux et sa barbe de trois jours, le sympathique cuisinier Jean Imbert, formé chez Paul Bocuse quand même, fait rêver les midinettes et veut rendre la grande cuisine accessible au plus grand nombre, si possible pour un prix raisonnable. Alors que son restaurant L'Acajou dans le 16e vise plutôt une clientèle de gastronomes occasionnels, capables de dépenser 40 € pour se faire plaisir une fois de temps en temps, son nouvel établissement qui vient d'ouvrir le 22 septembre se veut beaucoup plus abordable.

Avec les Bols de Jean, Jean Imbert s'attaque joliment à la restauration rapide en renouvelant les codes archi rabâchés du genre. Au lieu de vendre des burgers, des bagels, des hot-dogs ou des nouilles asiatiques, le jeune chef a demandé au boulanger Eric Kayser de lui créer « un pain entre le brioché, le viennois, le pain de mie... pour qu'on puisse manger le plat dedans comme l'ont fait nos ancêtres pendant des siècles ». Il aura fallu deux ans au boulanger pour relever le défi et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'attente valait le coup. Ce « bol » avec son couvercle ravit autant l'œil que le palais : mœlleux et délicat, le pain fond dans la bouche avec délice et se mêle admirablement aux saveurs des produits, car il faut manger le contenant autant que le contenu.

Le « bol du chef » à la blanquette de veau d'Hugo Desnoyer.

 

Financiers à la figue et à la poire.

 

 

 

 

 

Côté cuisine, rien de très surprenant sur le principe, même si on approuve le geste : Jean Imbert s'inscrit dans la tendance actuelle des produits locaux, de saison et bio, une « culture responsable » comme il l'annonce lui-même. En revanche, les menus proposés ont de quoi étonner dans le circuit du snack : bol « retour du marché » (9,50 €) avec œuf mollet bio, écrasé de potimarron, girolles et quinoa, ou encore « bol du chef » (12 €) à la blanquette de veau signée Hugo Desnoyer, accompagnée de carottes jaunes cuites à la perfection. Copieux, le bol régale. Ce n'est pas tous les jours que l'on mange aussi bien au déjeuner.

En premier prix à 7 €, un « bol infiniment végétal » vous permet de repartir avec des tomates du potager breton de Jean, du chèvre frais, des aubergines et citrons confits, largement de quoi déguster pour pas cher. Ajoutez 4,50 € si vous avez très faim et vous obtenez une formule qui comprend une boisson et un dessert – financier à la poire délicieux, financier à la figue et au poivre de Sarawak un chouia trop sucré, ou riz au lait avec fraises des bois en soupe. Sur place, les quelques tables en bois valent cher car la queue s'agrandit de minute en minute face à la caisse. Pourtant, pas de panique, l'équipe veille au grain et fait même du zèle, ce qui réduit considérablement le temps d'attente. Gestes prévenants, aux petits soins, elle a probablement été briefée pour sourire à la new-yorkaise et ce n'est pas désagréable, au contraire. Gastronomie française et service américain, Jean Imbert a peut-être trouvé le combo parfait.

Quoi ? • Les Bols de Jean
Où ? • 2 rue de Choiseul, Paris 2e.
Quand ? • Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 16h.

© DR

 

 

 


 

Advertising
Advertising

Latest news