Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right On a visité Supersonic, le lieu qui remplace l'OPA Bastille
Actualités / Scènes

On a visité Supersonic, le lieu qui remplace l'OPA Bastille

On a visité Supersonic, le lieu qui remplace l'OPA Bastille

La dernière fois qu’on est allé à l’OPA, c’était il y a quelques années. A une époque pleine de fougue, où l’on sortait se défouler pour presque rien le week-end, la main pourtant lourde sur la boisson. Le personnel n'était pas franchement accueillant, la déco kitsch à mort, mais on y passait de bonnes soirées. On se souvient également de ce gars à lunettes, aux cheveux longs et bien gras, en permanence torse nu. Un personnage. Et hop, voilà que l’on apprend la renaissance de cette salle du 12e, qui accueillera désormais essentiellement de l'indie rock et de la folk, et laissera une place au clubbing le week-end. On retrouve derrière cette initiative David et Hadrien, deux amis qui bossaient déjà ensemble dans l’événementiel. A la programmation des concerts, le très jeune Aurélien, déjà impliqué dans la scène live parisienne avec son asso, et le DJ Alyotis pour la partie club. Egalement dans l’équipe, Cécilia de l’Espace B et cofondatrice du festival Maison Sauvage (où l’on a pu voir Baston et Caandides) ainsi que le collectif Atelier Volant.

 

 

A l’affiche, déjà quelques noms alléchants comme l’un des princes du label In Paradisum, Somaticae, ou le groupe Archive, bien que booké en DJ set. Pas mal ! Une bonne série de petits noms aussi : Supersonic souhaite mettre en avant la nouvelle scène. Les dimanches, des soirées hommage à de grands artistes comme Bowie, Pink Floyd ou Nirvana prennent les lieux. Pourquoi pas. Les pintes sont au prix cool de 5 €, et les petites faims peuvent être rassasiées par des plats type street food. Mais une fois sur place, on arrive devant ce look aseptisé qui nous enlève nos rêves de rock ’n’ roll. Allure « loft new-yorkais », murs à la bombe, minimalisme, néons, comptoir façon food truck... Peut-être un manque d’originalité. On aurait aimé quelque chose de plus underground, moins propret. Dommage ! On y retournera tout de même pour ses dates intéressantes, qui ne manquent pas au calendrier.

Advertising
Advertising