Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Pas Cuit : la nouvelle cantine 100 % viande crue
Actualités / Dans nos Assiettes

Pas Cuit : la nouvelle cantine 100 % viande crue

Pas Cuit : la nouvelle cantine 100 % viande crue

Pour qui ? Les jeunes urbains à la recherche d’un spot trendy
Le plat culte ? Le foie de génisse cru

Nouvelle table pour Charles Cros : anciennement cadre dans la communication, ce jeune quadra a décidé de tout lâcher pour monter sa nouvelle cantine pop dédiée à la viande crue, Pas Cuit. « C’est une tendance venue de L.A. qui manque beaucoup à Paris : avec mes amis traders on ne sait jamais où aller quand on envie de se faire un bon tartare de canard cru sur Paname » explique le jeune homme. Murs en briques à la berlinoise, grosses ampoules ambiance loft new-yorkais, chaises à bascule de chez Odakoto Ikanagatoso et une inscription « Vive le cru » tagguée par Ben, l'artiste contemporain qui monte : une belle déco originale comme on en voit peu dans la capitale. « Ca fait du bien de casser un peu les codes, je n’ai pas fait de la com’ pour rien » explique Charles en rigolant. A la carte ? Cous de canards crus de chez Chantal Labidoche, entrecôtes de bœuf crues de Maurice Jarret, côtelettes de porcs crues de chez Louison Musot, avec des sides vraiment bien sentis comme ces délicieuses patates douces crues à tremper dans une sauce spicy à la tomate crue.

Côté vins, uniquement du naturel, « des grands crus, c'est le cas de le dire ! », poursuit Charles, qui nous ouvre alors une bouteille d'un délicieux "In Vino Very Crasse", un cépage 100 % syrah du Languedoc à 38 €, droit de bouchon à 11 €. « Nous aimons les bouteilles avec de la personnalité, explique son associé Frédéric, ancien sommelier de chez Cramé, cette adresse branchée du 11e. Des tanins, mais surtout de la rondeur et du fruit. 2017 sera l'année de la banane. » Les prix sont plutôt raisonnables pour le quartier, entre 25 et 35 € la petite assiette à partager : « J’avais envie de convivialité, surtout dans un quartier en voie de développement comme le canal Saint-Martin. »

Chaque week-end, Charles invite des groupes jouant un mélange de cold wave et de cumbia à jouer nus dans son resto. « Et dans quelques mois, on se lancera dans une tendance encore inconnue à Paris, "le goûner", un moment hybride entre le goûter et le dîner, qui cartonne déjà à Melbourne. »

Une bien belle adresse, qui devrait faire courir tous les foodies de la capitale…

Où ? 33 rue du Canal Sec, 10e
Combien ? Comptez entre 35 et 80 € par personne
Quand ? Du mardi au vendredi de 11h30 à 12h15 et de 20h20 à 22h08 

Advertising
Advertising