Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Pourquoi reconnaît-on Paris au premier coup d'œil ?

Pourquoi reconnaît-on Paris au premier coup d'œil ?

Advertising

Ces toits en zinc, ces cheminées rouges, ces façades d'immeubles... Vous avez probablement reconnu Paris tout de suite. Pourquoi reconnaît-on la capitale française si facilement sur une photo ? C'est la question que se sont posée des chercheurs en informatique américains de l'ACM (Association for Computing Machinery), qui ont remarqué que la majorité des gens repéraient au premier coup d'œil Paris quand on leur présentait un cliché pris au hasard dans la rue. Ecartant d'un revers de main la tour Eiffel, Notre-Dame ou le Centre Pompidou, des monuments uniques et trop évidents, ils se sont alors attachés à développer un algorithme capable d'identifier des indices banals dans n'importe quelle ville, garantissant l'origine géographique d'une photo.

A partir d'un large échantillon d'images de Google Street View (une méthode qui écarte hélas les toits, si caractéristiques à Paris et ailleurs), trois informaticiens ont recherché dans Paris des motifs qui soient à la fois répétitifs et pertinents pour désigner l'origine géographique. Le trottoir, par exemple, n'est pas suffisamment pertinent pour savoir à coup sûr qu'on est à Paris, alors qu'une plaque de rue, un réverbère ou une porte cochère le permettent. Une fois ces éléments déterminés, on peut se demander si vraiment on avait besoin d'un logiciel pour savoir tout ça, quand l'histoire et la géographie nous renseignent déjà très bien sur les caractéristiques urbaines d'un pays. D'autant plus que l'algorithme ne fonctionne pas dans toutes les villes, notamment aux Etats-Unis, où l'absence de cohérence historique oblige l'ordinateur à se concentrer sur... les marques de voiture. Dans leur article, les chercheurs prétendent pouvoir aider ainsi les artistes à saisir l'âme et le style d'une ville (par exemple, les dessinateurs chargés du décor d'un film comme 'Ratatouille'), mais aussi mettre en lumière les échanges ou les différences culturels entre les grandes villes du monde (traces d'influences grecques en Espagne ou françaises en Hongrie, etc.). 

Alors oui, le mobilier urbain et l'architecture en disent long sur l'histoire d'une ville, et on ne doute pas de l'utilité d'un tel algorithme pour les informaticiens, mais cette approche oublie bien d'autres facteurs qui font que Paris sera toujours Paris, à commencer par ses habitants. Aucun logiciel au monde n'automatisera pour vous ce garçon de café un peu hautain qui fait la moue quand vous lui demandez des cacahuètes mais vous décapsule votre coca comme personne.

Une vidéo pour en savoir plus :

What Makes Paris Look Like Paris? from CACM on Vimeo.

Share the story
À la une
    Advertising