Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Quizz : quel maire de Paris êtes-vous ?
Actualités / Insolite

Quizz : quel maire de Paris êtes-vous ?

Test quel maire de Paris êtes vous

Une exposition hommage à Jacques Chirac au quai Branly ? Voici le prétexte idéal pour parler de quelque chose qui n'existait pas avant 1977 : le maire de Paris. Oh, certes, Paris était autrefois gouvernée par le prévôt des marchands, vite jugé dangereux par un pouvoir royal soucieux de soumettre la capitale à ses pouvoirs absolus. Hormis une poignée d'exceptions lors d'épisodes révolutionnaires au XIXe siècle, il faut attendre l'élection de Jacques Chirac en 1977 pour voir Paris se doter d'un maire, comme toutes les communes de France. 

Seules quatre personnalités se sont succédé depuis cette date, de quoi faire un petit test de personnalité, intelligent, subtil et fin. Quel maire de Paris êtes-vous ? Vous le saurez en répondant à ces questions. 

Un ami vous propose de l’accompagner au parc des Princes pour le match du PSG-OM dans une ambiance de feu :


Δ Vous n’y connaissez rien, vous avez eu les places grâce au CE. Mais porté par la folie dans le stade, vous essayez de vous fondre dans la masse en criant la fin du nom des joueurs : « … Movic ! … Erratti ! … Tuidi ! »

Secrètement, vos origines crient votre attachement à l’OM, mais vous gardez le silence par précaution.

Vous venez de déménager et vous ne pouvez pas vous y rendre. Dommage, vous avez mangé du Pierre-Fanfan, du Llacer, du El Karkouri et du Didier Digard pendant des années, maintenant que ça joue vous n’êtes plus là.

★ Vous n’êtes pas fan de foot mais vous y allez. En voyant le match, vous estimez que les règles de ce jeu sont imparfaites et vous soumettez à la FIFA un nouveau découpage du terrain.

Au chômage depuis quelques mois, vous cherchez du travail :

Plutôt que vous compliquer la vie, vous avez fait jouer vos relations pour entrer dans la boîte de papa. Dans l’ombre, vous préparez d’ailleurs l’arrivée de votre fils, destiné à vous succéder à la tête de l’entreprise de Pompes Funèbres « Les Morts Votent Aussi ».

Δ Vous avez déjà postulé cinq fois pour ce poste d’apprenti coiffeur, et à la longue vous avez fini par l’avoir. Seul souci, vous découvrez que vous ne faites pas grand-chose de vos journées. Il est vrai que l’enseigne du coiffeur a pour nom : « Emplois Fic’ Tifs ».

★ Enfant d’immigrés, vous devez vous battre deux fois plus pour obtenir le boulot de vos rêves, mais vous aviez raison de croire dans la République : vous avez le poste. N'empêche, vous proposez de remanier le code du travail.

Dans la boîte où vous étiez auparavant, tout le monde vous aimait. Vos références sont impressionnantes et votre réussite éclatante. Pourtant, vous refusez finalement de postuler pour cet emploi bien mieux payé et hautement qualifié.

Il y a cette fille/ce garçon que vous avez rencontré(e) un jour et qui vous plaît bien. Que faites-vous pour le/la séduire ?

Δ Vous débarquez chez votre flirt un soir avec un pack de Corona et du saucisson. Mais ce n’est pas tout, vous lui avez ramené aussi un masque d’une tribu de Papouasie-Nouvelle Guinée, histoire de lui mettre sur la tête quand vous faites l'amour (ce n'est pas un canon).

★ Votre truc à vous, c’est la lettre. Quand quelqu’un vous plaît, vous avez un courrier type qui part tout de suite, avec toutes vos félicitations pour son superbe physique, dont vous avez entendu parler par des amis.

Célibataire au long cours, vous êtes plutôt du genre à papillonner. Et si après tout, c’était la meilleure manière de séduire votre coup de cœur du moment, jaloux(se) comme un pou ?

Difficile d’emballer avec votre physique. Résultat, vous sortez les biftons et lui proposez de payer 100 000 € pour un rapport sexuel. La fille/le garçon vous comprend mal et vous rend un rapport de vingt pages sur « la francofaunie et la déssentralization ».

Ça y est, vous êtes en couple. Las, la routine s’installe et la propreté de l’appartement commence à laisser à désirer. Il faut faire le ménage !

Stop au gaspi, vous réduisez vos déchets et vous vous lancez dans le compost. Surtout, votre grande œuvre reste la création de nouveaux couloirs dans l’appartement pour mieux ranger vos affaires.

Vous embauchez une femme de ménage qui vient de Bobigny et vous lui proposez de s’inscrire sur une liste électorale du 5e arrondissement.

Δ Il est temps de nettoyer l’appart et vous déployez tous vos efforts pour mettre un terme au chaos. Vous promettez même à votre conjoint qu’un jour vous pourrez vous baigner dans l’eau des toilettes. Un beau projet qui tombe à l’eau quand votre ami(e) vous surprend en train d’aspirer vos excréments avec l’aspirateur !

★ Chez vous, les tâches ménagères seront divisées 50/50 entre l’homme et la femme. Qu’on se le dise, c’est le XXIe siècle ! Vous écrivez sur vos seins nus : « Si les hommes sont des déchets, qu’ils se ramassent eux-mêmes ! »

Un soir, vous rentrez du boulot un peu plus tôt et vous tombez sur votre conjoint avec son amant/sa maîtresse au lit. Que faites-vous ?

Δ Bon sang, elle vous trompe avec un enfoiré d’Amerloque ! Vous lui criez dessus : « This is provocation ! This is not a method ! » Dégoûté, vous constatez les dégâts dans la chambre à coucher. Le pire, c’est le bruit et l’odeur…

Vous sortez du placard : l’amant, c’est vous.

A force de faire de l’abus de confiance, il fallait bien que ça vous retombe dessus un jour.

★ Ce n’est pas parce que votre mari est un bel hidalgo qu’il a tous les droits ! Vous décidez sur le champ de retoucher le contrat de mariage.

Sur Facebook, un ami vous insulte lors d’une conversation animée sur le conflit israélo-palestinien. Comment réagissez-vous ?

★ Vous intentez un procès en diffamation au type. Non, mais c'est vrai, Tel-Aviv est une belle ville, vous avez le droit d'aimer ses plages !

Vous faites appel à vos amis du groupe Facebook « Touche pas à mon Corse », qui viennent troller le fil de la discussion.

Pour vous, c’est comme un coup de poignard de la part d’un proche.

Δ Imperturbable, vous répondez : « Ca m’en touche une sans faire bouger l’autre ! »

Si vous avez une majorité de Δ :

Gros mangeur, grand buveur, force de la nature, vous êtes aussi têtu qu’une mule, même si vous préférez la tête de veau. Face aux échecs, vous rebondissez mieux qu’une balle sur un terrain de squash et vous vous transcendez dans les situations de crise, avec juste une fâcheuse tendance à vous énerver en anglais. Pourtant, c’est votre côté franchouillard qui plaît aux autres, vos blagues grivoises, votre profil du bon copain qui vient aux matchs de foot alors qu’en vérité, il préfère les arts premiers. Votre casier judiciaire quasi vierge est un leurre : vous avez fait toutes vos conneries avant 18 ans. Votre bière préférée est la Corona et votre invention favorite la moto-crottes. La pomme est votre emblème. Vous êtes Jacques Chirac.

 

 

 


Si vous avez une majorité de :

Célibataire endurci, vous avez fait votre coming out auprès de vos amis avec sérénité, d’ailleurs vous semblez avoir hérité d’une « force tranquille » venue d’ailleurs. On vous traite souvent de « bobo » parce que vous aimez le bio, les transports en commun et les belles sapes, et vous assumez totalement. Sauf qu’un jour, un « hater » a essayé de vous poignarder en pleine nuit blanche… C’est peut-être pour ça que vous avez refusé ce poste de président de la République qu’on vous offrait sur un plateau. Et puis en réalité, vous parlez sans arrêt « des Parisiens et des Parisiennes », trop clivant pour un destin français. Vous êtes Bertrand Delanoë.

 

 

 

Si vous avez une majorité de ★ :

D’origine étrangère, naturalisé français, vous êtes un pur produit de l’école méritocratique républicaine. Le revers de la médaille, c’est que ce succès forgé à l’huile de coude vous procure une mégalomanie galopante. Vous cherchez à marquer votre passage sur terre d’une empreinte indélébile, ce qui vous pousse à vouloir transformer tout ce qui vous tombe sous la main. Vous êtes partout, qu’il s’agisse d’intenter un procès à Fox News pour diffamation ou d’envoyer une lettre au nouveau bar qui vient d’ouvrir dans le 11e. Votre emblème est une Femen. Vous êtes Anne Hidalgo.

 

 

 


Si vous avez une majorité de  :

Pas très beau, pas très charismatique, vous êtes surtout un besogneux redoutable et vous savez cultiver les réseaux. Dans une soirée, vous avez tendance à passer inaperçu, mais vous devenez ami avec celui qui passe la musique et vous parvenez finalement à lui refourguer vos chants polyphoniques préférés. Derrière vous, pas très loin, on trouve toujours votre épouse : elle vous conseille, et en échange, vous lui donnez du boulot quand elle s’ennuie. Féru de magie blanche et de spiritisme, vous avez la sale manie de réveiller les morts, à tel point que votre emblème est d’ailleurs la tête de Maure. Vous êtes Jean Tiberi.

 

 

 

Advertising
Advertising