Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Sondage Time Out : à Paris, on n'hésite pas à coucher le premier soir
gainsbourg
©Corbis

Sondage Time Out : à Paris, on n'hésite pas à coucher le premier soir

Advertising

« La Saint-Valentin est passée ! A plus tard les cadeaux, dîners aux chandelles et matchs PSG-Barça. » Pas si vite coco : l’amour, les rencards et le sexe, c’est toute l’année. Dans un sondage réalisé auprès de 20 000 personnes à travers 18 villes du monde entier, Time Out a récolté de nombreuses informations croustillantes sur nos pratiques amoureuses et sexuelles. Et Paris ressort encore une fois du lot à bien des égards.

Faisant honneur à leur statut international de lovers, les Parisiens sont sans surprise ceux qui font l’amour le plus régulièrement (1,64 fois par semaine en moyenne, suivis des Lisboètes avec 1,51). Ils se disent prêts à coucher le premier soir à 64 % (contre 25 % à Singapour), et surtout ne font pas que le fantasmer : 2 Parisiens sur 3 ont déjà eu un coup d’un soir.

Le sexe au travail pour pimenter sa vie amoureuse 

Hélas ! Nous ne sommes pas heureux pour autant. Seuls 4 % des Parisiens pensent qu’il est facile de trouver l’amour contre près de 38 % à Lisbonne, un écart impressionnant. Mais cette statistique s’inverse dès que l’on parle de leur vie amoureuse : 20 % des Parisiens en sont contents contre seulement 7 % dans la capitale portugaise. Des chiffres qui restent cependant très bas.

Pour pimenter leur vie amoureuse, les habitants de Mexico et de Miami ont des trucs bien à eux. Ces deux villes se retrouvent en tête lorsqu’il s’agit d’organiser un plan à trois et de pratiquer l'adultère (40 % et 31 % respectivement !). Et quand cela profite aux Mexicains qui se disent très heureux (42 %), les Miaméens, eux, ont de vrais remords (seulement 3 % se sentent satisfaits). De leur côté, les Barcelonais se compliquent moins la vie : 31 % d'entre eux ont déjà fait l'amour au travail, un chiffre qui surpasse de loin les perfomances des Parisiens (15 %) ; pleins de contradictions, ces mêmes Parisiens sont 28 % à avoir eu une relation extra-conjugale, mais réprouvent le fait de tromper leur partenaire à 82 %. En la matière, il y a donc au moins 10 % d'hypocrites à Paris !

 

time-out-sondage-sex-love

Les apps à la rescousse

On fait finalement un (rapide) détour par Chicago, New York et Los Angeles, où les habitants n’ont clairement pas le temps de rencontrer la mauvaise personne : ils utilisent des applications (à New York) et font des recherches Google sur leur rencard (environ 1 personne sur 2 dans ces 3 villes). Paris talonne ces villes et semble bien vouloir les rattraper. Bonne ou mauvaise chose ?

Retrouvez tous les articles du Time Out City Index ici.

Share the story
À la une
    Advertising