Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Street art : un pénis géant sur un mur de Bruxelles
Actualités / Art

Street art : un pénis géant sur un mur de Bruxelles

Coucou toi ! Pénis géant Bruxelles
Capture d'écran

Depuis le week-end dernier, les habitants de la commune de Saint-Gilles font face à une fresque qui ne plaît pas à tout le monde… Cachez les yeux de vos enfants.

Et on les croyait pourtant rodés ! Ceux dont l’emblème est un petit garçon urinant aux yeux de tous (le Manneken-Pis, évidemment) sont aujourd’hui bien désemparés devant ce dessin réaliste et impudique de trois mètres sur quatre. Une sorte de contre-champ de 'L'Origine du monde' de Courbet. Graffée sur un mur juste en face d’une école catholique, l’œuvre suscite à la fois intérêt et discorde chez nos amis belges.

Mais à qui donc appartient ce phallus ?

C’est là tout le mystère. Si le dit phallus interpelle les médias et les passants, faisant son petit buzz sur les réseaux sociaux, la réelle question est celle de son auteur. Réalisé en une nuit, il n’a pas été revendiqué ni identifié. Les soupçons se sont naturellement portés sur le street artiste Bonom, déjà titulaire du fait – il a, en 2013, réalisé une fresque jugée choquante d’une femme en plein acte de masturbation, toujours en place à l’heure actuelle.

Et à Paris ?

Comme le rappelle adroitement la ministre de la culture de la Belgique francophone Alda Greoli, le street art est un art, au même titre que le très controversé tableau ‘L’Origine du Monde’ de Courbet. Deborah De Robertis avait d’ailleurs choqué son monde en réinterprétant l'œuvre : elle avait exhibé son sexe face aux visiteurs du musée d’Orsay avant d’être expulsée manu militari. Elle n’est pas la seule à avoir provoqué un scandale à Paris : le ‘Vagin de la Reine’ – une corne d’abondance rebaptisée ainsi par ses détracteurs - avait créé la polémique et entraîné la dégradation des installations d’Anish Kapoor à Versailles en 2015. De même que le « sapin de Noël » aux formes rappelant un plug anal de Paul McCarthy, place Vendôme, avait été dégonflé par un passant énervé. 

Suite aux griefs des habitants, la fresque de Bruxelles devrait être effacée dans les plus brefs délais, sur une décision des autorités communales. Certaines voix s’élèvent pour défendre et préserver celui que l’on appelle désormais le Pénis Géant. Une pétition circule même sous le titre ‘Sauvez le pénis’, dénonçant la mainmise des autorités sur l’art de rue. 

Lire aussi notre article : Le sexe féminin dans l'art, petite histoire du vagin dans l'art occidental.

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments