Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Téléphone : le come-back définitif au Point Ephémère ?

Téléphone : le come-back définitif au Point Ephémère ?

Advertising

On va bientôt pouvoir reparler dans l’hygiaphone. Le 11 septembre prochain, le Point Ephémère accueillera trois des quatre membres du « plus grand groupe de rock français » (prix à débattre) pour un concert officiel : Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka feront cause commune en l’absence de la bassiste d’origine Corine Marienneau, en froid avec les garçons depuis de nombreuses années sur fond de sombres histoires de cœur et autres joyeusetés. C’est sous le nom des Insus qu’officieront les musiciens, comme l’a découvert en premier le journaliste musical Francis Zégut. Vous pouvez déchausser vos boots et enlevez vos perfectos immédiatement, car le concert est évidemment d’ores et déjà complet, la preuve.

 

 

 

 

 

Si les trois membres avaient déjà rejoué ensemble pour certaines occasions, comme en 2006 sur le plateau de Taratata ou il y a un an au Bus Palladium pour l’anniversaire du journaliste Philippe Dana, il se peut que ce concert soit le premier d’une longue série voire d’un album complet, en plus de la réédition de tout le catalogue dont la sortie est prévue pour novembre. En effet, RTL a annoncé que la marque Les Insus-portables (César du meilleur jeu de mot 2015) a été déposée à l’INPI par une entreprise appartenant à Jean-Louis Aubert. De quoi faire languir les fans de la première heure, dont les nerfs ont été suffisamment mis à l'épreuve ces dernières années, entre annonces de concert au Stade de France et déclarations d'amour entre les protagonistes. Si elle est confirmée, la reformation des auteurs de "Cendrillon" et "Métro (c'est trop)" s'inscrit dans un mouvement global qui touche désormais la France. Moins fameux, mais sans doute plus talentueux, les Strychnine de Bordeaux avaient déjà entamé un come-back en 2008, sortant des albums et jouant récemment à feu la Miroiterie. Après eux, les inimitables Olivensteins ont profité de la réédition de leurs chansons par le label Born Bad pour réapparaître. Et tant qu'on est dans la nostalgie et les petits secrets, une rumeur persistante prétend que c'est Indochine qui se produira sur la future nouvelle scène de l'Élysée-Montmartre.

 

 

Share the story
À la une
    Advertising