Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Un hôtel pourrait voir le jour au château de Versailles

Par Matthieu Petit
Publicité

Si le Roi Soleil a en son temps fait quelques infidélités au plus célèbre des astres, c'est uniquement lorsqu’il partait rejoindre les bras de Morphée. On l’imagine alors, paupières closes et bouche entrouverte, confortablement installé en son château de Versailles dans un grand lit à baldaquin, après avoir traversé la galerie des Glaces et fermé les volets donnant sur les jardins qu’on ne présente plus. Eh bien, amateurs de la royauté, amis de Stéphane Bern ou encore simples fanatiques des lits à baldaquin, d’ici quelques années, vous pourrez à peu de choses près faire la même chose. 

En effet, l’établissement public du plus célèbre des châteaux français a lancé il y a quelques jours un appel d’offres pour créer un hôtel au sein d’un corps de trois bâtiments de 2 800 m2, comprenant notamment l'ancien hôtel du Grand Contrôle (rien à voir avec le branché Ground Control), construit en 1680. Si leur accès est situé à l’extérieur du parc, certaines des futures chambres pourront donner sur l’Orangerie du château. L’investissement d’une telle rénovation s’élèverait entre 4 et 7 millions, et l’appel d’offres court jusqu’à mi-septembre prochain. Le groupe hôtelier AccorHotels serait prêt à relever le défi. Contacté par nos soins, le service presse du château de Versailles n’a pas souhaité nous donner plus d’informations, le sujet étant encore très récent et à même de susciter de nombreuses polémiques.

La finalité de cette démarche est bien évidemment de récupérer une importante somme d’argent, le château ayant besoin de trouver des ressources supplémentaires suite à une réduction des subventions de l’Etat. Si jamais cette histoire d’hôtel se terminait en eau de boudin, nous conseillons fortement aux propriétaires de s’adresser à la rédaction de Time Out afin que nous leur transmettions nos idées pour faire de ce corps de bâtiment autre chose qu’un hôtel. On hésite encore entre un restaurant, une droguerie ou la résidence secondaire de Vincent Bolloré. 

À la une

    Publicité