Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Un nouveau bar à céréales pour les nostalgiques des années 1990
Actualités / Dans nos Assiettes

Un nouveau bar à céréales pour les nostalgiques des années 1990

Bar à céréales Flakes rétro années 90
© EChirache

« Je ne suis pas trop du matin » confesse Cindy. Bizarre, pour une ancienne créatrice de pub qui se lance dans l'ouverture d'un bar à céréales ? Sauf que cette trentenaire voit sa reconversion professionnelle comme un défi, qu'elle compte relever à la force du poignet et à l'huile de coude. Tout l'été, Cindy a refait la déco de cet ancien studio de graphistes avec son père et ses amis, ajoutant un bar, des tables hautes ou basses, et même un coin cosy avec consoles de jeu rétro (NES, Super Nes, MegaDrive). Car Flakes n'est pas seulement un bar à céréales où l'on vient slurper ses Weetabix avant de partir au boulot, c'est aussi un lieu qui se veut « régressif », idéal pour les trentenaires nostalgiques des VHS de 'Friends', de 'Sauvés par le gong', de 'Premiers baisers', ou des All Bran de Kellogg's. Petite astuce, Cindy a même surélevé un peu les tabourets pour donner l'impression aux adultes d'être installés dans un monde trop petit pour eux et aux enfants d'être à bonne hauteur.

A quelques mois près, Flakes aurait pu être le premier bar à céréales de Paris, sur la lancée du fameux Cereal Killer Café à Londres, qui avait déclenché une polémique en devenant le symbole de la violente gentrification de Shoreditch, quartier autrefois populaire et désormais branché. Mais en mars 2016, alors qu'elle peaufine encore son projet, Cindy voit un certain Céréalistes lui couper l'herbe sous le pied du côté de Beaubourg. Tant mieux finalement, sans doute le quartier de Ménilmontant pourra-t-il accueillir avec davantage de sérénité ce qui sera donc le deuxième bar à céréales de Paris. Il faut dire que Flakes ne pratique pas une politique inflationniste des prix. Ici, le bol de corn flakes coûte 4,50 € et les portions sont très généreuses, accompagnées par des « toppings » au choix - Oreo, chamallows, fruits de saison, noisettes, pépites de chocolat blanc, etc. 

 

Un coin gaming pour les enfants... de 30 ans et plus.

 



Dans notre bol perso, qu'on pourra même baptiser à notre nom au bout de dix visites, nous versons du lait fermier bio - on aurait pu tout autant verser du lait de soja ou de riz - sur nos Weetos, ces petits anneaux de blé complet aromatisés au chocolat, et nos Crispy Mini, au goût croustillant de banane. La devise « cinq fruits et légumes par jour » nous trotte dans la tête, alors on réclame aussi de la vraie banane en topping et un jus d'oranges pressées à 3 €. C'est tellement nourrissant qu'on annule tout de suite tous nos repas de la journée. Autour de nous, des photos de séries des années 1990 et Doc Gynéco en bande-son : étrange impression de déjà-vu, quelques minutes avant d'aller au cours de physique-chimie avec madame Cheval. Tout neuf, l'endroit n'est pas encore totalement achevé, les murs sont parfois trop nus et les néons pas forcément bons au teint, mais surtout nous avons surtout une réclamation : est-ce qu'on peut garder le paquet de Weetabix à table pour avoir un peu de lecture ? 

Quoi ? • Flakes, bar à céréales.
Où ? • 96, rue de Ménilmontant, Paris 20e.
Quand ? • Du mardi au jeudi, de 8h à 18h, du vendredi au dimanche, de 9h à 20h.

 

 

Vous reconnaissez tout le monde sur les photos ?

 

Advertising
Advertising