Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right « You talkin' to me, Uber ? You talkin' to me ?! »

« You talkin' to me, Uber ? You talkin' to me ?! »

Advertising

Alors que l'affrontement Uber-Taxi frise le bain de sang style Commune de Paris, chez Time Out on vous propose une trêve. Voici un petit cocktail culture-taxi en 7 références pour vous réconcilier avec votre chauffeur ! 

Par Emmanuel Chirache, Hannah Benayoun et Alexandre Prouvèze.

'Taxi Driver' de Martin Scorsese (1976)

Alors oui. Taxi peut être un métier étrange. La nuit, surtout. Sur la banquette arrière, un type épie en silence l’adultère de sa compagne à travers la fenêtre. Ou bien un couple s’adonne librement à des jeux sexuels, en pouffant de lubricité, indifférent à votre présence. Un touriste penche sa tête à quatre-vingt-dix degrés en arrière et se met à respirer comme un bœuf, avec la profondeur d’un bad trip, pour ne pas dégueuler son kebab-frites et ses litres de bière. Un vrai défilé. Evidemment, il y aurait de quoi perdre les pédales. De quoi « péter un câble », comme disent les jeunes. Ah non, ils ne disent plus du tout ça – bolosse, va ! Bref, taxi peut être un métier bien étrange, surtout quand on s’appelle Travis Bickle et qu’on est interprété par Robert De Niro, en 1976, dans ce qui reste l’un des plus grands films de Martin Scorsese. ‘Taxi driver’, donc. Où le chauffeur échauffé finit avec une crête d’iroquois, quelques armes à feu, l’amour d’une prostituée mineure et des projets d’attentats… Profil bas, Uber, profil bas…

 

 

Vaness' et les Taxi Brothers.

 

 

 

 

"Joe le Taxi" chanté par Vanessa Paradis (1987)

Impossible de faire l'impasse. Cette chanson, écrite par Etienne Roda-Gil et interprétée par la nouvelle petite fiancée de l'hexagone Vanessa Paradis, a été l'un des plus gros cartons de la chanson française. Bon, il faut quand même noter que la chanson commence par « Joe le taxi, il va pas partout », ce qui n'est pas le cas des Uber, qui eux ne font pas de manières. Ajoutez à cela que Joe est un peu pochtron sur les bords, puisqu'il « ne marche pas au soda », et vous obtenez un accident sur le périph à deux heures du matin. Tu fais grève, Joe ?

"A l'arrière des taxis" par Noir Désir (1989)

« Ils s'aimaient à l'arrière des taxis » nous chantait Noir Désir, à une époque où le service Uber n'existait pas. On ne pourra pas leur retirer ça, aux taxis : ce qu'il se passait sur leurs banquettes arrières alimentait une légende faite de cuir, de sensualité et de conversations secrètes. Impossible aujourd'hui avec un chauffeur Uber, qui vous demande toutes les trente secondes si vous ne voulez pas un bonbon ou si la clim' n'est pas trop forte. Uber, c'est le coiffeur des VTC.  




'Benoît Brisefer : Les Taxis rouges' de Peyo (1962)

C'est Uber avant l'heure : une nouvelle compagnie de taxis rutilants (et rouges) fait de la concurrence à monsieur Dussiflard, l'ami de Benoît et chauffeur de taxi par ailleurs. Sauf que derrière cette entreprise ambitieuse se cachent d'autres pratiques bien étranges. Alors, quelle activité trouble se cache derrière Uber ? Les taxis parisiens vont-ils devoir faire appel à Benoît Brisefer pour chasser leurs nouveaux rivaux ? Et que se passe-t-il si Benoît s'enrhume ?  

 

 

Oui-Oui et son taxi jaune (1949)

Vous l'ignoriez peut-être (ou pas), mais Oui-Oui n'est pas n'importe quel jouet. C'est un chauffeur de tacos. Alors là, le métier de taxi prend soudain du galon dans votre estime, car comment trouver un chauffeur de taxi plus sympa que Oui-Oui ? Le type accepte de vous prendre bourré à deux heures du matin en sortant d'un bar, même si vous allez dans le fin fond du 93 et que c'est la fin de sa tournée. C'est Oui-Oui, il s'en tape, il est comme ça. Le jour où Dora l'exploratrice conduira un Uber, on en reparlera.

 

 

 'Taxi Téhéran' de Jafar Panahi (2015)

N'ayant plus l'autorisation de faire son travail, un sympathique quinquagénaire se retrouve au chômage. Et, bien que violant la loi, décide de résister en s'improvisant taxi - quitte à risquer gros, y compris sur le plan de son intégrité physique... Eh non, pas l'histoire du conducteur Uber de Courtney Love, mais celle du cinéaste Jafar Panahi, condamné en 2010 par le régime iranien à ne plus faire de cinéma ou sortir du pays pour une durée de vingt ans. Après plusieurs films brillants, voici le réalisateur qui revient donc en chauffeur de taxi dans son faux documentaire 'Taxi Téhéran'. Une oeuvre drôle, politique et humaniste. 

"Taxi !" de Néry (1999)

Avec ce morceau, le chanteur des Nonnes Troppo attaque frontalement les taxis parisiens, accusés d'être de bons gros fachos. « Ces gens me font peur » nous déclame Néry, sur fond de musique qui fiche la trouille. « Qu'est-ce qui se dit dans les taxis ? Il se dit des trucs en « iste » qui font peur à ma chanson. » Pourrait-on faire la même chanson sur les Uber ? Pas certain.




Share the story
À la une
    Advertising