20 ans de la boutique de disques Born Bad

Musique, Rock et rock indé
Recommandé
5 sur 5 étoiles
20 ans de la boutique de disques Born Bad
© Raw Journey

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Ça ne sert à rien de chercher bien longtemps, la référence parisienne du microsillon punk et assimilés se trouve au 11 rue Saint-Sabin. Vingt ans déjà que Born Bad est là et vingt ans que la boutique ne sert que la crème du genre, devenant aussi indispensable que le label du même nom. Et que fait un disquaire rock lorsqu'il fête ses 20 berges ? Il monte un festival sur trois jours du 5 au 7 septembre avec certains des meilleurs groupes du genre.

Le festival Born Bad piétine le concept d'échauffement à grands coups de Doc et fout le feu dès le premier soir avec un live de Oh Sees au Bataclan. Logique puisque la légende raconte que Born Bad fut l'un des premiers disquaires parisiens à proposer les vinyles du groupe de John Dwyer. Et attention, voir Thee Oh Sees est une expérience, tant psychique que physique. Il faut aimer être lacéré des riffs de Dwyer, le voir sautiller comme une chevrette sous ecstasy et découvrir de nouveaux muscles endoloris après des pogos d’un autre temps.

A peine le temps de ramasser ses chicots qu'il faudra repartir au turbin dès le lendemain à la Station. Avec un menu orgiaque qui mènera les chanceux participants jusqu'à 6h du matin avec, tenez-vous bien, Frustration, le groupe phare de la scène indé rock française, dont le batteur est accessoirement le patron de la boutique Born Bad. Également au programme, le premier concert en France des Anglais d'Arndales, dont le post-punk devraient mettre à mal deux trois revers de jean. Ajoutez-y le duo Bracco, qui nous emmènera tout droit dans une fête bien cradingue dans l'Angleterre du début des 80's, ou encore le groupe Succhiamo, ce projet électronique 8 bits de la chanteuse de J.C. Satàn et de Théo Delaunay, et vous comprendrez assez vite que cette soirée est exactement ce qu'il vous faut pour vous remettre de votre séjour à Lacanau.

Et si ça ne va vraiment pas bien, Born Bad jouera les nounous une dernière fois au Point Ephémère. Une soirée qui réunira notamment les Belges du Prince Harry et leur synth punk bon à raviver votre dépression, et les Australiens d'Exek, dont les morceaux lient incantations et bidouillages électroniques. Début septembre, ce sera le moment de célébrer Born Bad. Encore et toujours.

Time Out fait gagner des places pour les trois soirs. Pour gagner, envoie un petit mail gentil à leblog@timeout.com avec "20 ans Born Bad + le soirée souhaitée" en objet. 

Infos

Vous aimerez aussi