Alex Cameron

Musique, Rock et rock indé

Time Out dit

On connaissait le Daddy Cool de Boney M. Avec Alex Cameron, il faudra désormais compter avec le dandy cool. Vous savez, ce gars dont on a l’impression qu’il n’en a rien à cirer d’être là et qui pourtant magnétise l’attention comme personne. Avec Forced Witness, son deuxième album sorti à l’automne dernier, l’Australien importe des sonorités synthétiques tout droit sorties de la fin des années 1970 auxquelles il adjoint une nonchalance bonne à récolter des avertissements de conduite. Il viendra travailler son déhanché – potentiellement l’un des gimmicks de ces prochaines années – au Cabaret sauvage, pour montrer à quel point être un dandy, c’est cool.

Par Rémi Morvan

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi