Concrete - Dystopian: Rødhåd x Milton Bradley x Don Williams

Musique , Musique électronique
0 J'aime
Epingler
Concrete - Dystopian: Rødhåd x Milton Bradley x Don Williams
© Jacob Khrist

Si l’on avait la recette magique pour réussir une soirée clubbing, il en fleurirait à chaque coin de rue. Le succès est mystère. Enfin, presque. Chaque week-end, depuis cinq ans, la clique Concrete nous sert des cas d’école façon « la teuf pour les nuls, » fascicule qui devrait être distribué à tous les orga parisiens. Règle numéro 1 : un bon line-up. Misez sur un gros nom de préférence allemand, assez charismatique et talentueux pour attirer les érudits juvéniles et les spécialistes du Berghain. Au hasard… le viking Rodhad. Entourez-le des artistes de son label Dystopian (Milton Bradley, Don Williams…) pour compléter le casting et former une certaine alchimie. Règle numéro 2 : instaurez la gratuité, du moins partielle, pour favoriser l’entrée pour tous. La démocratisation, c’est le sel de la techno. Règle numéro 3 : rien ne sert de jouer la montre, les increvables ne se coucheront pas au petit matin. Prolongez la teuf jusqu’à 10h et vous verrez, tout le monde repartira avec un sourire béat. Avec tout ça, vous aurez créé plus qu’une atmosphère : un sentiment. Celui qu’il n’y a plus besoin d’aller à Berlin, Londres ou Amsterdam pour jouir pleinement de musiques électroniques.

LiveReviews|0
1 person listening