Fat White Family + Fews

Musique, Rock et rock indé

Time Out dit

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

Sortis de nulle part, auteurs pour le moment d’un unique album passé inaperçu à sa sortie, les membres de la Fat White Family commencent pourtant à se faire un nom dans un pré-carré indie rock aujourd’hui bien bondé. Vu qu’ils ont la fâcheuse tendance à foutre le souk et convaincre partout où ils passent, le public français devrait logiquement cen prendre plein les oreilles le 2 mars à la Maroquinerie. Cradingues, irrévérencieux et surtout foutrement talentueux, les six Britons ont tout ce qu’il faut pour plaire aux amateurs de rock (psyché, indé, punk ou ce que vous voudrez) à l’état brut. Leur LP ‘Champagne Holocaust’ (hips) est d’ailleurs à l’image de cette liberté, avec des titres aussi variés que joyeusement timbrés, d’un morceau d’ouverture psyché ("Auto Neutron") à un acoustique aux airs traditionnels ("Borderline"), ou des paroles évoquant le leader de The Fall, Gandhi, Connan Mockasin ou encore la mort de Lee Oswald. Un peu de danger, de crasse et d’anarchie : voilà ce qui manquait sans doute au rock ces derniers temps. 

Infos

Vous aimerez aussi
    À la une