0 J'aime
Epingler

Festival Fnac Live 2013

Notre sélection de concerts pour l'édition 2013

Plus rien n'arrête le Festival Fnac Live depuis sa création il y a trois ans. Après avoir attiré 75 000 personnes en 2012, il compte bien battre son record cette année à l'aide d'un soleil omniprésent et d'une programmation à la fois pointue et populaire. Nul doute que la présence de Miles Kane, Lilly Wood & The Prick, Keziah Jones ou Breakbot dopera l'affluence de l'édition 2013. Découvrez les horaires jour par jour et venez écouter de nouveaux talents émergents sur scène. Ce festival se déroulera en pleine inauguration de Paris Plages, dont le sable a été étalé sur les voies sur berges juste sous l'Hôtel de Ville. 

Vendredi

Mélissa Laveaux

Mélissa Laveaux

Mélissa Laveaux est une canadienne d'origine haïtienne très charismatique sur scène, qui sait puiser dans toutes ses influences musicales sans jamais s'enfermer dans un style. Entre pop, rock, afrobeat, soul, électro ou hip-hop, sa musique est percussive, éthérée, ciselée, sophistiquée, ténébreuse : une vraie réussite, à l'image de son second album 'Dying is a Wild Night' sorti en février 2013. Elle chante de sa voix profonde et grave ses textes sombres et inspirés, des créations vraiment originales. Le titre de cet album réalisé par Ludovic Bruni, Vincent Taeger (de Poni Hoax) et Vincent Taurelle (clavier de Air) est emprunté à une citation d'Emily Dickinson (« Mourir est une nuit sauvage, une nouvelle voie »).

Breakbot

Breakbot

Très proche de Justice et Irfane, Thibaut Berland alias Breakbot s'est fait connaître à ses débuts par ses remixes de Sébastien Tellier, Royksopp, Metronomy et Justice bien sûr. En qualité de producteur, il n'a au compteur que deux singles qui ont cartonné, car il remet au goût du jour des vieux tracks funk groovy grâce à des beats électro un peu classiques mais très dansants. Propulsé sur tous les dancefloors du monde en 2010 grâce à l'excellent "Baby, I’m Yours" en featuring avec Irfane, il s'ouvre à un plus large public lorsque son track est choisi comme générique du "Grand Journal" de Canal + et dans la BO du film 'Polisse' de Maïwenn. Il remet le couvert avec un second single "Fantasy", puis pendant Solidays fin juin 2013.

Samedi

Christine and the Queens

Christine and the Queens

Christine and the Queens est une jeune fille probablement un peu schizophrène car Heloïse Letissier n’est pas un groupe, elle est absolument seule sur scène. Son nom rend hommage aux drag queens qu’elle voulait intégrer au spectacle lorsque elle a choisi son nom de scène. Elle chante donc son univers électro-pop un peu sombre de sa belle voix grave, accompagnée de son seul ordinateur et de queens musicales imaginaires qu’elle dévoile dans son « freak pop show » à l’atmosphère colorée et décomplexée. Après son second maxi au titre en forme de jeu de mots, ‘Mac Abbey’, qu’elle a composé en pleine période d’émeutes à Londres, elle a sorti 'Nuit 17 à 52' en juin dernier. Sur des rythmiques tribales, Christine chante une musique énergique, incarnation de la queen imaginaire représentant la période faste de ces travestis.

Rokia Traoré

Rokia Traoré

Cette artiste charismatique au crâne rasé a de multiples talents : elle compose, arrange, joue de la guitare électrique et chante d’une voix grave puissante et voilée, habitée d’un vibrato caractéristique des chants de griots maliens. ‘Beautiful Africa’ est dans la même veine que ‘Thamantche’ son album précédent sorti en 2008, toujours inspiré des chants mandingue des griots maliens mais teinté d’arrangements rock, grâce à son jeu de guitare électrique. Elle alterne morceaux électriques et acoustiques et exprime sa vision d’une Afrique progressiste, en bambara, français et anglais, comme sur "Mélancolie" et surtout "Beautiful Africa", où elle répète « je t’aime Afrique », sur un rythme rock félin, composant là l’une des plus belles chansons de l’album. 

Concrete Knives

Concrete Knives

Originaires de Caen, les Concrete Knives font partie de la récente compilation 'Education française', qui regroupe plusieurs jeunes talents de la scène indie rock française. Entre pop sautillante (cf. leur efficace et désormais fameux "Brand New Start") et post-punk festif (leur sympathique "Greyhound Racing" fait penser aux B-52’s), leur premier EP 'You Can’t Blame The Youth' a convaincu les Anglais du label Bella Union de les signer avec enthousiasme. L'album 'Be Your Own King' est sorti fin octobre sur ce même label et sur Cooperative Music. Un groupe au final très anglo-saxon, ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait les rockers normands ont toujours regardé de l'autre côté de la Manche.

Lilly Wood & The Pricks

Lilly Wood & The Pricks

Ce duo parisien formé par Nili Hadida au chant et Benjamin Cotto à la guitare interprète une musique pop-folk-électro pétillante et rafraîchissante. Apparu avec leur premier opus 'Lilly Who and the What ?', élu Révélation du public aux dernières Victoires de la musique, acclamés au festival Rock en Seine en 2009, Lilly Wood and the Prick envoûte les foules avec un premier album 'Invisible Friends' déjà très mature, et promet de belles surprises, comme la nouvelle version de "This Is A Love Song". Ils sont revenus fin 2012 avec un second opus 'The Fight', au spectre plus large et plus sophistiqué avec des ballades atmosphériques, de véritables pop songs et des échappées exotique ou disco.

Dimanche

Superpoze

Superpoze

Autant compositeur que remixeur, Superpoze façonne un groove urbain à la croisée du hip-hop instrumental et d’un dubstep libéré du genre. Auteur d’un premier EP éponyme qui l’a mis dans la lumière, suggérant la parenté de Gold Panda ou de James Blake, Superpoze est la promesse d’une jeune scène française, qui explore avec talent les territoires de l’électro au sens large. Sur scène, il joue en live entre ses pads et son clavier, ajustants ses accords, des beats et des basses sur sa voix saccadée. 

Jacques Higelin

Jacques Higelin

Après s’être effacé un moment pour mieux laisser ses rejetons briller (Arthur H et Izia, rien que ça), Jacques Higelin, premier du nom, revient avec un nouvel album, 'Beau Repaire', paru en avril 2013. Si la voix n'est plus tout à fait aussi pure, le souffle semble demeurer. Et pour ceux qui préfèrent les anciens disques, autant réviser ses classiques et se repasser en boucle les deux albums complémentaires ‘Champagne pour tout le monde’ et ‘Caviar pour les autres’ qui, outre l’humour de leurs titres, regorgent de chansons excellentes, avec entre autres "Champagne", "Trois tonnes de T.N.T.",  ou "L’Attentat à la pudeur". Et s’en griller une, en fredonnant « Je suis amoureux d’une cigarette… », histoire de patienter jusqu’au festival Fnac Live.

Commentaires

0 comments