0 J'aime
Epingler

Festival Fnac Live : vendredi 20 juillet

Naive New Beaters, Mina Tindle, Pony Pony Run Run... demandez le programme !

Christine and The Queens

Christine and The Queens

17h30. Christine est probablement un peu schizophrène car Heloïse Letissier n’est pas un groupe, elle est absolument seule sur scène. Son nom rend hommage aux drag queens qu’elle voulait intégrer dans son show lorsqu'elle a choisi son nom. Elle chante donc son univers électro-pop un peu sombre de sa belle voix grave, accompagnée de son seul ordinateur et de « Queens » musicales imaginaires qu’elle dévoile dans son « freak pop show », dans une atmosphère colorée et décomplexée. Elle chantera son second maxi qu’elle a composé en août dernier ‘Mac Abbey’, en pleine période d’émeutes estudiantines à Londres. La belle a la réputation de se donner à fond dans son jeu de scène, très agréable à écouter.

We Were Evergreen

We Were Evergreen

18h. Le trio We Were Evergreen s’inspire de la pop des 60's, des arbres qui grandissent trop vite et des yacks en papier mâché pour composer leur folk-pop-électro acidulée et onirique, dans un joyeux petit bordel artisanal de guitares, de toy pianos et de sampling live. Ils joueront pour le festival Fnac Live les titres de leur premier EP ‘Flings’, et des extraits de leur premier album.

Mina Tindle

Mina Tindle

18h35. Mina Tindle est une discrète étoile montante de la scène française qui brille par sa musique pop-folk lumineuse et fraîche. Elle vient de sortir ‘Taranta’, un premier album en anglais et en français qui la distingue d’une énième chanteuse à guitare avec ces mélodies oniriques qu’elle entonne d’une belle voix à la sensualité mélancolique. Elle façonne son univers de douceur avec des percussions discrètes et une guitare harmonieuse qui donnent une soudaine envie de cocooner dans un canapé. Un minimalisme réussi qui met à nu sa sensibilité, comme sur "Time Writer", où elle chante acapella sur des percussions cristallines. Mina Tindle compte quelques perles plus pop et plus rythmées comme "To Carry Many Small Things" qui l’a fait connaître auprès d’un public plus large.

Balthazar

Balthazar

19h20. Le pop-rock indé n’appartient pas qu’aux Anglos-Saxons, Balthazar en est la preuve vivante. Ce groupe belge de jeunes chevelus ne se contente pas de jouer en trio classique guitare-basse-batterie saturé de boucles éprouvées, il intègre un synthé, un violon et des chœurs pour livrer un rock en quintet organique, très cadencé et mélodique. Remarqués par leurs singles "This Is a Flirt", "Bathroom Lovin" et par leurs lives en première partie de dEUS, ils s’affirment comme un groupe montant de la scène indé qu’il faudra suivre de près ces prochaines années. Ils joueront à guichet fermé à la Maroquinerie leur premier album sorti l’année dernière et entièrement autoproduit. ‘Applause’ est une galette étonnamment mature et bien façonné, avec des titres très mélodiques, rythmés et sensibles comme "Morning" ou  "I’ll Stay Here".

Naive New Beaters

Naive New Beaters

20h05. Naive New Beaters est un trio décoiffant de pop-rock hip hop qui s’est fait connaître avec son tube ‘Live Good’ repris par une pub Nokia en 2004. Avant cela, le groupe avait réalisé un clip très drôle de son single "Bang Bang", durant lequel le chanteur David Boring faisait office de punching-ball humain. Le décor était posé : les trois hipsters parisiens aux allures de Californiens aiment mettre en scène leur folie douce dans des clips délirants de leurs meilleurs titres et on espère qu’ils nous préparent un show à la hauteur de leur fantaisie pour ce festival. Leur premier album, une compil' de tous leurs maxis, compte quelques inédits remixés par des artistes comme Oxmo Puccino, Yuksek et les Bloody Beetroots. Ils joueront également les chansons de l’excellent ‘Wallace’ et de leur nouvel album ‘La Onda’ dont la sortie est prévue en septembre.

Pony Pony Run Run

Pony Pony Run Run

21h. Pony Pony Run Run est un groupe inclassable, entre synth-pop, électro-dance et pop-rock, qui balance des gros tubes comme "Walking on a Line" ou "Hey You", qui a servi de jingle au Grand Journal de Canal +. Une belle reconnaissance qui les a aidés à décrocher le titre d'artiste révélation du public aux Victoires de la musique. Leur premier album 'You Need Pony Pony Run Run' est un recueil de hits qui font vibrer les dancefloors. Le trio français vient chanter son nouvel album éponyme sorti en février dernier, aussi ensoleillé et éthéré que le précédent, avec de bonnes lignes de basse, mais dont certaines mélodies un peu trop dance et sucrées gâchent l'ensemble.

La Grande Sophie

La Grande Sophie

22h10. Bête de scène (elle est souvent présentée comme l'une des meilleures performeuses françaises), La Grande Sophie repart sur les routes après l'album 'Des vagues et des ruisseaux' sorti en 2009 et une pause de deux ans, prête à défendre un répertoire renouvelé et dense. Elle présente sur scène son nouvel opus 'La Place du fantôme', sur un ton plus noir mais toujours pop.

Commentaires

0 comments