0 J'aime
Epingler

Joëlle Léandre et Serge Teyssot-Gay

Le 28 juin au Point Ephémère

DR

Voilà un face-à-face vraiment excitant, et qu'on attendait depuis longtemps ! D'un côté, Joëlle Léandre, contrebassiste qu'on ne présente plus : exubérante, colérique parfois, auteur de disques innombrables et improvisatrice forcenée oscillant entre classique, contemporain et free-jazz. Aussi à l'aise avec Steve Lacy que sur du John Cage. De l'autre, Serge Teyssot-Gay, ancien gratteux de Noir Désir, désormais voguant vers les territoires en friche de l'improvisation libre, au gré de collaborations avec des rappeurs (Casey, La Rumeur), des musiciens noise (dont le guitariste Marc Sens, au sein du trio Zone Libre) ou un maître de l'oud syrien (Khaled AlJaramani). Or, si leurs parcours musicaux a priori divergent, c'est pourtant une même dynamique qui semble propulser ces deux musiciens, acharnés à faire converger esthétique et éthique, non dans une musique simplement militante, au premier degré, mais dans une manière politique de jouer de la musique. Inutile de reprendre ici l'histoire de l'improvisation libre – de très bons livres ont été écrits sur le sujet : 'L'Improvisation, sa nature et sa pratique dans la musique' par Derek Bailey, 'Free Jazz Black Power' de Philippe Carles et Jean-Louis Comolli... Mais notons quand même qu'on peut s'attendre, pour ce jeudi 28 juin au Point Ephémère, à une rencontre râpeuse entre ces deux remarquables musiciens à cordes, dont un disque en commun, 'Trans', vient de sortir le 16 juin sur lntervalle Triton, le label de Teyssot-Gay. On attend ça de pied ferme. Et puis, comme disait Bernard Lubat : « Mieux vaut improviser que de prévoir le pire. »

Commentaires

0 comments