Kevin Morby

Musique, Rock et rock indé

Time Out dit

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

Si vous ne connaissez toujours pas ce petit génie originaire de Kansas City, il est plus que jamais temps de vous rattraper. Initié à la guitare à l’âge de 10 ans, tâtant aussi du piano, du micro voix et de la basse (notamment dans les groupes Woods et The Babies), Kevin Morby se taille depuis son premier album solo en 2013 (‘Harlem River’) une discographie à la mesure de son talent. Et son troisième et excellent disque (un « album de la maturité » à 28 ans ? oui c’est possible) ne fait que confirmer cela. D’abord parce qu’il contient au moins deux titres imparables, "I Have Been to the Mountain" et "Singing Saw", merveilles qui vous embarquent immédiatement pour une virée délicatement psyché sur les routes californiennes, où Morby traîne désormais ses guêtres. Ensuite parce que tout au long de l’album affleurent des influences plus ou moins évidentes dans la voix et les orchestrations, et pas des moindres : Bob Dylan ("Water"), Neil Young ("Drunk and On a Star"), Lou Reed ("Dorothy"), et une myriade d’autres dont on se souviendra plus tard, dans de futurs « eureka ! ». Enfin et surtout parce qu’on a du mal à s’empêcher de faire tourner cet album encore et encore sur notre platine. Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire : le voir, en live, le 6 mai à La Maroquinerie.





Infos

Vous aimerez aussi
    À la une