Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les concerts et soirées à ne pas manquer au mois d'août
concerts aout 2017

Les concerts et soirées à ne pas manquer au mois d'août

Ou comment passer un inoubliable mois d'août à Paris

Par Rémi Morvan
Advertising

5 août • Pachanga Boys

Derrière ce nom exotique évoquant un boys band cubain, se cache en fait le duo de DJ Superpitcher et Rebolledo. Après un album remarqué en 2012 sur leur label Hippie Dance (‘We Are Really Sorry’) et trois EP, les deux compères n’ont cessé d’arpenter les scènes du monde entier avec leurs productions entre pop, electronica et psychédélisme techno. Ils seront à la Clairière le samedi 5 août pour un all night long à deux pas de la forêt, dans le domaine de Longchamp. De quoi communiquer avec les esprits de la nature.

Où ? La Clairière, 1 carrefour de Longchamp, 16e
Quand ? De 22h à 5h
Combien ? De 12 à 17 €

5 & 6 août • Macki OFF

Comme nous étions tristes à la fin du Macki ! Un de nos festivals favoris qui s'achève et un an à attendre pour retrouver cette géniale bande de potes à la compote. Heureusement, ils sont tellement cool qu'ils reviennent durant deux jours pour égayer notre premier week-end d'août. Avec des sets au bord de l'eau à Bobigny et des croisières festives sur le canal, on risque de s'amuser comme des petits fous. Au programme, les deux gangs de Mamie's et de Cracki Records mais aussi DJ Boring, Claudia Anderson, le label Rosé et Rosée et le collectif Bruits de la Passion. 

Où ? Port de loisirs de l'Été du Canal,  159 rue de Paris, 93000 Bobigny
Quand ? Samedi et dimanche de 13h à minuit
Combien ? Entrée libre, 8 € pour les croisières

Advertising

9 août • The Wanton Bishops

Deux jours avant d'aller conquérir le mythique Sziget Festival, les Libanais de Wanton Bishops étrenneront leurs belles et langoureuses compositions blues-rock sur la scène de la Plage du Glazart. Souvent comparés aux Black Keys, ils arrivent sans mal à se distinguer du groupe mené par Dan Auerbach en ajoutant notamment des sonorités orientales qui emmènent les spectateurs loin, très loin. 

Où ? La Plage du Glazart, 7-15 avenue de la Porte de la Villette, 19e
Quand ? A partir de 19h
Combien ? De 8 à 12 €

11 & 12 août • Qui embrouille qui ?

Oh c'te kermesse de compétition qui s'annonce là... Le genre de trucs où tes oreilles sont des boîtes de chamboulle-tout et tes jambes des petits canards à pêcher ! En terme de pêche, on est au top du top sur cette soirée car comme d'hab' à la Station, les artistes sont incroyables. Parmi les champions à concourir, Soft War AKA Azf b2b December, Pasteur Charles, boss du label le Turc Mécanique, un live de Botine, X1000 de la BP et tant d'autres. Le genre de soirées à embrouiller des gens pour y entrer ! 

Où ? La Station - Gare des Mines, 29 avenue de la Porte d'Aubervilliers, 18e
Quand ? Vendredi de 19h à 2h, samedi de 16h à 2h
Combien ?  De 6 à 15 €

Advertising

12 août • 75021 #22

Chaque année, le mois d’août est classé rouge sur l’autoroute des festivals et autres soirées. Parmi les collectifs particulièrement actifs, on retrouve 75021 qui souffle sa cinquième bougie avec une programmation qui ressemble à un cadeau : le temps d’un event rythmé à 130 bpm, la joyeuse bande de drilles s’est surpassée en sortant de sa zone de confort et en amarrant cette fois-ci au Port de loisirs de l'Eté du Canal. Pendant huit heures, et sur trois scènes réparties dans un open air majestueux, les Rroxymore, Lord Of The Isles, et autre LB aka LABAT viendront assouvir votre soif de « boom boom » et de décibels. Le tout sous une gratuité dont on ne se plaindra pas. 

Où ? Port de loisirs de l'Eté du Canal,  159 rue de Paris, 93000 Bobigny
Quand ? De 14h à minuit
Combien ? Gratuit

13 août • Crowbar

« Crowbar », ça veut dire « pied-de-biche » en français, et là on parle pas de la délicate patte de l’animal des forêts, mais bien de l’outil qui sert à forcer des portes de bagnoles et casser des dents quand le samedi soir met vraiment la fièvre. Autant vous dire que ces quatre gugusses de la Nouvelle-Orléans sont pas là pour compter les épingles à nourrice, mais bien pour vous en mettre plein les oreilles avec leur sludge de première bourre aux relents de Down et Pantera (NOLA oblige), poisseux et sombre comme il se doit. La Louisiane à République ? Oui c’est possible.

Où ? Gibus, 18 rue du Faubourg du Temple, 11e
Quand ? 19h
Combien ? 20 €

Advertising

16 août • Lil Wayne

Qu’elle semble loin. Loin l’époque où Lil Wayne, du haut de son 1,65 mètre, piétinait le rap game à base de mixtapes délirantes (la superbe Dedication 2, DA DROUGHT 3…) et d’albums labelisés classiques (le combo 'The Carter II et III'). Bien qu’il ait gardé cette voix bizarre d’ado sous stupéfiants, l’ex « Best Rapper Alive » enquille depuis quelques années les projets de moins bonne facture. Suffisant pour bouder l’artiste, monstre scénique et capable de fulgurances impressionnantes ? Pas du tout ! Et sa discographie parle pour lui : une pléthore de projets hallucinants, de featurings (avec ou sans autotune) et de tubes en tout genre. Rendez-vous donc le 16 août à l’Olympia pour vivre un medley de ses plus beaux sons. Avec ou sans nostalgie.

Où ? L'Olympia, 28 boulevard des Capucines, 9e
Quand ? A partir de 19h30
Combien ? De 73 à 111,50 €

Mdou Moctar
© Picasa

27 août • Mdou Moctar

Le sable du Sahara est-il le sol le plus fertile du monde ? La question mérite d'être posée tant les artistes pépites originaires du coin sont de plus en plus nombreux. Car après Tinariwen, Group Doueh, Bombino et Imarhan, c'est le prodige Mdou Moctar qui viendra enchanter la capitale et l'Espace B. A vrai dire, Mdou Moctar est loin d'être un bizut' et a déjà mis une claque à la dernière édition de Villette Sonique. Mais avec les premiers jours de septembre qui pointeront le bout de leur nez, c'est clairement le concert pour esquiver le blues (le vrai, pas le sien, le blues touareg...) de la rentrée le temps d'une soirée.

Où ? L'Espace B, 16 rue Barbanègre, 19e
Quand ? A partir de 20h 
Combien ? 8 € 

Advertising

29 août • Brat Farrar

Après ‘It’s On Me’, un premier EP speed et alléchant, Brat Farrar sortait en février 2012 son premier LP enregistré seul, soit 12 titres entre punk et rock alternatif foutrement bien troussés et addictifs ("You Got Me Hanging Around", "Ask The Night Tonight", "Mine All The Time"). Un peu comme si Farrar était le fils bâtard de Jay Reatard et Suicide, né avec un volant de Mustang entre les mains et fonçant pleine balle sur l’autoroute de la vie. Toujours australien, toujours foufou, toujours lo-fi, il a sorti en mars 2017 son troisième album, qu’il viendra défendre live sous les voûtes de la Mécanique Ondulatoire.

Où ? La Mécanique Ondulatoire, 8 passage Thiéré, 11e
Quand ? 20h
Combien ? 8 €

29 août • Kikagaku Moyo

Après avoir triomphé à l'Espace B à la fin du mois de juin, les incroyables Japonais de Kikagaku Moyo reviennent enchanter la capitale de leurs douces mélodies psychédéliques. C'est au Point FMR que ça se passe, pour la modique somme de 5 €. Et en bonus, vous pourrez écouter les petits frenchy de Blurry Mountain en première partie.

Où ? Point FMR, 200 Quai de Valmy, 10e
Quand ?
A partir de 20h
Combien ? 5 €

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising