0 J'aime
Epingler

Macki Music Festival 2016

Du 1er au 3 juillet 2016 à Paris et au parc de Carrières-sur-Seine

Macki Music Festival © Escabo

La troisième édition du Macki Music Festival revient à Paris le 1er juillet pour la soirée d'ouverture au nouveau club Nuits Fauves, puis dans le magnifique parc de Carrières-sur-Seine les 2 et 3 juillet ! Grâce à nos agitateurs parisiens préférés, La Mamie’s et Cracki Records, on pourra écouter une ribambelle d'artistes dans un cadre unique, allongé sur l’herbe en début d’après-midi, et déchaîné sur les épaules de nos copains une fois la nuit tombée. Mais avant ça, petit récapitulatif en trois points. 

Une programmation au top

© Arthuro Peduzzi

Encore une fois, on retrouve dans la programmation du Macki Music Festival la patte des deux collectifs organisateurs. On connaît l’intérêt de Cracki Records pour la pop et l’indie, et celui de La Mamie’s pour le groove et la house music, des mouvements largement représentés lors du festival. A l’affiche, pas mal d’artistes dans l’air du temps comme la Française Bonnie Banane, qui aime autant la sape que le son des années 1990, sauf qu’il n’y a rien de nostalgique dans sa musique. Si elle emprunte le caractère langoureux du R’n’B dans le travail de sa voix, elle parvient cependant à nous plonger dans le futur grâce à des instrus hypnotiques et envoûtantes. Bon, tout ça, ça fait beaucoup d’adjectifs, écoutez plutôt ce morceau pour vous faire une idée. Du côté de l’indie, on pourra se tourner vers les très appréciés François & The Atlas Mountains et Papooz, que l’on espère pouvoir écouter… pépouze dans l’herbe en plein après-midi (ouais…), au même titre que la dernière signature de Cracki Records, le duo Agar Agar.  

Mais s’ils surfent sur la vague, les programmateurs aiment aussi nous faire découvrir des groupes un peu obscurs, inconnus ou oubliés, et ça, ça fait plaisir. On pense au hip-hop de l’Anglais MC Pinty, pote de Rejjie Snow (tiens, tiens…) qui voit sa première mixtape produite par DJ JD Sports (que l’on connaît plus communément sous l’alias King Krule). Il y a beaucoup de finesse dans la musique de ce jeune artiste, autant dans ses productions très UK, une house nocturne et douce où les percussions prennent parfois des chemins très différents, que dans son rap à la Just Jack, flottant mais jamais ennuyeux. On ne risque pas non plus de s’ennuyer avec Playin’ 4 The City, un groupe qui n’a pas perdu un cheveu depuis les années 1990. Orchestrée par le Français Olivier Portal, la musique de P4TC s’inspire de Chicago, très soul-jazz, parfois chantée. Basse, saxo, trompette, le groupe continue de prouver que la house est aussi organique. Un peu comme Wayne Snow d’ailleurs, petite fierté de Tartelet Records, qui chantera quant à lui sur le son très club de notre Max Graef national, l’excellent Neue Grafik.

Bon, mais surtout : Dan Shake, Linkwood, Tom Trago, Acid Arab, Mad Rey, Harvey Sutherland, Antal, Jacques... Quelle folie ! Ca va bouger dans tous les sens, surtout quand on connaît l’énergie des artistes programmés (comme Antal, déjà passé par le parc de Carrières). Nos collectifs préférés joueront eux aussi sur scène cette année, et ceux qui souhaitent en prendre plein les oreilles dès le vendredi pourront se rendre à la soirée d'ouverture du festival dans le nouveau club parisien Nuits Fauves, avec DVS1, Skatebård, AZF, Outlander Wax Theory (Exal & Ian Tocor) et LeonxLeon. (+ d'infos)

Un parc, et des petits hommes verts

© Rémy Golinelli

La découverte du parc de Carrières-sur-Seine en 2014 avait confirmé notre avis sur la banlieue. C’est beaucoup trop cool. Pas plus loin que le 6B à Saint-Denis ou Mains d’Œuvre à Saint-Ouen, le Macki nous permet de profiter de la musique qu’on aime dans un cadre dépaysant, presque enchanteur. Cette année plus que jamais, on pourra s’ébahir devant la surabondance de verdure qui se trouve sur cet îlot champêtre du 78. Un fleuve, de l’herbe, des arbres, des plantes et des Martiens. Ouais, des Martiens. Avec une scénographie et identité visuelle entièrement pensées sur le thème de l’espace, cette troisième édition s’annonce cosmique. Sur place, un tas d’activités farfelues et d’ateliers prendront place au sein du Village Macki, allant d’un stand de troc de déguisements à un photomaton récupéré à Roswell. Au sein d'un petit salon, les festivaliers pourront feuilleter un bouquin sur un vieux canapé, chiner des vinyles, où même écouter les DJ sets et talks des artistes programmés sur la Radio Macki, enregistrés et animés en direct par les gars de Radial. Des séances de yoga vraiment très spéciales viendront remuer les plus téméraires, quand d'autres iront se faire tranquillement masser, jouer au Rigoloto ou se faire asperger de paillettes par une fée mutante. Le tout au milieu de moutons, quant à eux bien de chez nous. Et lorsque la chaleur estivale se fera ressentir, on ira se prendre un sorbet alcoolisé mojito-fraise au bar, ou un petit sandwich trop fwesh aux stands de bouffe. Le couple le plus barré de la planète Romain Play + Benedetta nous plongera dans un véritable microcosme autour du Camion Bazar, proposant leurs propres animations et artistes invités (le collectif Around The World, Patrick Chalot et Modia). Quant aux OVNI de Playtronica (ceux qui l'an dernier nous faisaient jouer de la musique sur des fruits et légumes), ils nous préparent à nouveau de grandes surprises. Maître Yoda dirait : « La vie en vert, je vois. »

Un festival trop choubidou

© Rémy Golinelli

Pas mal de gens du staff sont des bénévoles, des étudiants ou des potes qui reviennent chaque année mettre la main à la pâte et aider nos petits chefs à faire tourner la machine. S’y ajoute un public de fidèles et de curieux, formule parfaite d'une grosse famille... pas non plus éléphantesque et c’est tant mieux, avec 1 500 personnes en capacité max par jour seulement. À côté de ça, pour 400 habitants de Carrières et pour les enfants de moins de 12 ans, l'événement est gratuit. Et encore dans un esprit de promiscuité, les scènes seront cette année plus petites et au nombre de trois. Un événement humain donc, et dans tous les sens du terme avec notamment la présence de deux associations, Surfrider pour la protection des océans, et Avenir Apei pour la réinsertion des personnes handicapées mentales. Et bien évidemment, le festival sera en partie pensé de façon écologique. Bon et puis si avec tous ces mots encenseurs, vous ne voyez toujours pas dans quoi vous pourriez plonger début juillet, regardez la vidéo juste en dessous !

[Concours] Gagnez vos places pour le Macki Music Festival !




>>> Macki Music Festival
À Paris et Carrières-sur-Seine (78)
Du 1er au 3 juillet 2016
Pass 1 jour : 25 euros
Pass 2 jours : 40 euros
Billetterie
Event Facebook

Et aussi...

Commentaires

0 comments