MOFO #16 - Rira bien qui rira le dernier

Musique, Festival de musique
MOFO #16 - Rira bien qui rira le dernier
© Grama

Time Out dit

Niveau timing, il aurait été difficile de mieux faire. Expulsée le 8 octobre dernier, l'association Mains d'Œuvres a appris la semaine dernière sa réintégration dans ses locaux de Saint-Ouen avec ses 200 résidents, ses mille actions au quotidien et son iconique festival MOFO, qui se déroulera du 23 au 26 janvier. « Rira bien qui rira le dernier », n'avaient-ils pas annoncé ?

Si l’utilisation de la maison mère a vite semblé impossible au vu de la très récente décision de justice, cette 16e édition jouera la carte de l'itinérance en investissant sept lieux à Saint-Ouen aussi différents et originaux que sa programmation est inventive et pluriartistique. Avec par exemple cette soirée inaugurale, où l'on pérégrinera entre une galerie d'art et une foule de cafés, dont l'un se planque dans les mythiques puces. Sans oublier une tripotée de concerts et DJ sets parmi lesquels ceux d'Arnaud Rebotini et du Parisien Pasteur Charles.

Pour ce qui est du vendredi, il s'annonce épique, avec une soirée qui prendra place jusqu'à 6h du matin dans la salle de 300 places du restaurant turc le Sultan, avec une programmation musicale entre salade, tomate et petits oignons. Plus que jamais, on se mettra sur la bande d'arrêt d'urgence pour écouter les bidouillages pop de Balladur, sans aucun doute l’un des plus beaux trésors cachés du pays. Egalement au menu du soir : le groupe Dr(Dr)one et leurs sonorités entre drone et piques rétrofuturistes, ou encore la dream synthpop de Marble Arch. Bon ap' !

Et comme tous les événements de l'époque qui défoncent, ce MOFO cuvée 2020 se clôturera à la Station. L'occasion de faire la danse de la victoire pendant les concerts du one-man-band Tropical Horses, oublier de regarder sa montre pendant l'improvisation technoïde à durée indéterminée de Sacrifice Seul et se questionner sur le sens de la vie électronique avec Apollo Noir. Depuis trois mois, Mains d'Œuvres a ri et Mains d'Œuvres a pleuré. Ce MOFO aurait pu être son dernier mot, il s'agit en réalité d'un nouveau chapitre. Ce sera bête de ne pas en être.

Infos

Vous aimerez aussi