Rock en Seine / Jour 3 : The Chemical Brothers + Alt-J + Tame Impala + Hot Chip + Jungle + Run The Jewels + Maestro...

Musique, Pop, Rock & Hip-hop
0 J'aime
Epingler
Rock en Seine / Jour 3 : The Chemical Brothers + Alt-J + Tame Impala + Hot Chip + Jungle + Run The Jewels + Maestro...

L’un des groupes les plus attendus de cette édition de Rock en Seine est très certainement The Chemical Brothers. Cinq ans après ’Further’, le duo formé par Tom Rowlands et Ed Simons revient avec un nouvel album, ‘Born in the Echoes’. "Go", premier single officiel illustré en vidéo par Michel Gondry, dévoile une électro punchy soulignée par une basse nerveuse et rappée par Q-tip, ex-leader de A Tribe Called Quest. Un peu trop dance pour celui-ci, mais attendons de voir sur scène le reste de l’album qui réunit de nombreuses collaborations (Beck, St Vincent…), et promet du gros beat en veux-tu, en voilà. 

Dans un tout autre registre, on ne manquera pas non plus Alt-J. Là où la plupart des nouveaux groupes indie rock paraissent tristement interchangeables, eux ont tracé une voie originale. Leur premier disque, 'An Awesome Wave', est un modèle de songwriting, servi qui plus est par une cohérence à toute épreuve. Si la voix de Joe Newman surprend au départ par ses intonations un peu forcées, on finit par s’y accommoder d’autant plus que les mélodies sont pénétrantes et toujours étayées par des idées intelligentes. Leur deuxième opus 'This Is All Yours' ne déroge pas à la règle avec ses quatorze morceaux magnétiques. Le remplacement du bassiste Gwil Sainsbury ne dessert absolument pas le groupe qui, au contraire, provoque de nouveaux arrangements intéressants lors des concerts.

Un soupçon de Happy Mondays croisés avec l'avant-gardisme des Talking Heads, le perfectionnisme de Steely Dan et le falsetto des premiers albums des Bee Gees : la musique de Jungle, dans toutes les situations, réussit à accrocher l'oreille et à ne plus la lâcher, que ce soit avec "Lucky I Get What I Want", "Platoon" ou l'hymne de l'été "Busy Earnin". In fine, Jungle réitère l'exploit de Disclosure – faire de la soul électronique avec un cœur humain, en mariant en plus de cela la beauté de "The Bravest Man In The Universe" par Bobby Womack et Damon Albarn à la folie scénique qui caractérise cette troupe cosmique. A voir absolument.

Familier des amateurs des Screaming Trees, Queens of the Stone Age, The Twilight Singers, The Gutter Twins, Soulsavers et Isobel Campbell, le chanteur à la voix gutturale Mark Lanegan revient avec son groupe personnel interpréter les chansons de son nouvel album 'Phantom Radio'.

Depuis 2008, la scène musicale de Perth impressionne par sa créativité. Si Tame Impala (également sur scène à Rock en Seine ce jour-là) est pour beaucoup dans cette soudaine reconnaissance, leurs doubles de Pond ont eux aussi contribué, grâce à leurs trois albums 'Psychedelic Mango', 'Frond' et 'Hobo Rocket' à placer cette ville de l’ouest australien sur le radar des mélomanes avertis. Avec un tel talent, il n’aura guère fallu attendre bien longtemps avant que le grand public ne s’intéresse à son tour à la formation de Nick Allbrook, ainsi que le NME, qui profitera de la sortie de 'Beard, Wives, Denim' et son excellent single "Fantastic Explosion of Time" pour auréoler le quintet du titre de « groupe le plus excitant du moment ». Rien que ça. Jamais avare d’un gros riff de guitare et de noms de chansons à rallonge, le groupe offre également des concerts survoltés grâce à la présence sur scène de son chanteur (et ancien bassiste de Tame Impala, d’ailleurs remplacé par le batteur de Pond), dont la voix n’est pas sans rappeler celle d’un Londonien aux yeux vairons. Un dimanche surevolté vous attend pour cette belle dernière journée du festival. 

Par LG - YC

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening