Solidays - Jour 2

Musique, Festival de musique
0 J'aime
Epingler
Solidays - Jour 2
© Timothy Saccenti

Place à la jeunesse pour cette deuxième soirée à l’Hippodrome de Longchamp. Les petits gars de Feu! Chatterton ont beau ne pas avoir encore d’album à leur actif, ils affolent déjà médias et publics par leurs compositions fines et bondissantes. Textes cinglés et cinglants, musique rêveuse capable de haut-le-cœur rock, voici la recette de ce quintet qui mêle lyrisme des grands poètes de la deuxième moitié du XXe siècle et influence anglo-saxonne des Talking Heads ou de Television. Un groupe phare de cette nouvelle scène francophone un peu folle, à laquelle appartiennent également les aventuriers de Grand Blanc. Derniers arrivés chez Entreprise, les quatre nouvelles têtes partagent un amour de leur langue maternelle digne d’Elli & Jacno et un sens musical paternel, là-aussi anglo-saxon, empli d’une noirceur new-wave à en faire pleurer d’effroi Robert Smith. Face à eux, The Vaccines tranche dans le lard du lyrisme, offrant une musique rock brut de décoffrage mais toutefois inspirée, comme en témoigne leur splendide “Do You Want A Man ?“.

Rone, lui, coupe les textes et les émotions froides. Sa musique, électronique et cinématographique, offre des panoramas enchantés de sonorités acoustiques dorées au soleil d'une musicalité inspirée de Warp. A l’image de Daniel Snaith, également invité du festival, Erwan Castex insuffle des émotions et du sentiment dans le monde de l’électronique. Caribou, auteur du récent et splendide 'Our Love', offre une musique aussi singulière que l’est son parcours, lui que l’on a connu avec ‘Start Breaking My Heart’  sous le nom de Manitoba. Plus proche à l’époque de Stereolab que de Hot Chip, le voici aujourd’hui embarqué dans un courant électronique dance-floor qui lui va à merveille, et qui saura ravir le public présent aux Solidays. 

Par YC

Publié :

Site Web de l'événement http://www.solidays.org/
LiveReviews|0
1 person listening