Solidays - Jour 3

Musique, Festival de musique
0 J'aime
Epingler
Solidays - Jour 3
DR

Pour son dimanche de clôture, le festival Solidays s’offre une programmation des plus folkloriques. La formation franco-américaine Moriarty, qui se nomme ainsi en référence à l'un des protagonistes du frénétique 'Sur la route' de Kerouac, réinvente la folk originelle comme l'auteur beat réinventa l'Amérique profonde en son temps, puisant pour écrire son répertoire dans les premiers bal(l)adins à guitare, Woody Guthrie, Hank Williams, Mississippi John Hurt ou Blind Willie McTell en tête. Fakear de son côté s’inspire également de sonorités et lignes mélodiques de musiques traditionnelles mais s’inscrit dans une mouvance tout sauf pastorale. Avec son EP ‘Sauvage’, sorti en 2014, le producteur démontre son habilité à capturer des éléments musicaux venus de tous les horizons pour habiller des beats tout droit sortis de l’effervescente scène caennaise. Les groupes de Lilly Wood & The Prick et Hyphen Hyphen, alliant tous deux leurs penchants pour la folk à des échappées dans l’électro-pop, viendront eux aussi marquer une tendance toute française au métissage des genres.

Tête d’affiche et grand final de la soirée, Brodinski montera sur scène pour une ultime cavalcade aussi rythmée que les derniers mètres du prix de l’Arc de Triomphe. Explorant avec son premier album ‘Brava’ un folklore né du drill chicagoan et du bigbeat anglais, le producteur parisien marie hip-hop et techno au gré des collaborations avec Shitro, Bloody Jay, Georgi Kay ou encore SD. C’est avec ce dernier que Louis Rogé a peaufiné le titre phare “Can’t Help Myself“, ruade folle dans un tunnel synthétique de beats lourds calibrés pour les stades. Un dernier tour de piste frénétique de l’hippodrome avant que l’édition 2015 du festival ne rentre au box, laissant Longchamp libre aux premiers festivals de l’été.

Par YC

Publié :

Site Web de l'événement http://www.solidays.org/
LiveReviews|0
1 person listening