0 J'aime
Epingler

Coworking à Paris : 6 adresses pour aimer bosser

Vous n'aurez plus envie de travailler en pyjama

1/4
Nuage café
2/4
WoMa
3/4
Rooftop work
4/4
Kwerk

Sur la table de salon, les bières de l’apéro de la veille ont fait des taches sur les factures d’électricité, un peu de linge vous implore de le plier, les œillets d'un classeur vous lancent un regard culpabilisant et votre chat, qui zigzague en vous sermonnant de ses miaulements de ne pas faire attention à lui, est votre unique collègue.

250 espaces recensés

C’est une nouvelle rentrée sans CDI et cette liberté de freelance, qui ne va pas sans contraintes, reste à aménager. A Paris, on vous facilite la vie et il est temps d’en profiter : d’après un récent palmarès d’Expert Market, les plus de 250 espaces de coworking à Paris hissent la capitale à la seconde place des édens pour les sans-bureau-fixe.

Les travailleurs nomades, qu’ils soient créateurs de start-up, masseurs, traducteurs, menuisiers, avocats, coachs de vie ou journalistes pigistes, s’unissent dans des espaces de bureaux partagés qui créent de nouvelles communautés inattendues. Ambiance cravate nouée dans l’ascenseur ou chaussettes à l'air dans un fauteuil à bascule avec buffet bonbons, chacun est libre de choisir le bureau qui lui conviendra, loin des open spaces quadrillés, qui sont souvent des portes ouvertes au burn out.

Nomadisme

Nous avons visité six lieux atypiques à Paris où il fait bon brancher son laptop ou même scier du bois, où l’on peut venir avec bébé, travailler de nuit avec une vue inspirante sur l’Arc de Triomphe ou s’entourer d’œuvres d’art. Parmi ceux qui auraient pu y figurer aussi, nous n’oublions pas les pionniers de la Mutinerie, le café Craft, Volume, les géants Remix et bien d’autres à découvrir sur cette carte

Sur les toits : Le Rooftop Work

Parfois, une montée de huit étages en ascenseur ponctuée de « Bonjour-Bonne journée » adressés à la volée et avec systématisme à des inconnus vous met en condition pour viser le haut du panier. Le Rooftop Work est accolé à l’agence Ippon, spécialiste de l’IT, qui a décidé de faire profiter de 24 espaces de travail aux jeunes start-up ou travailleurs indépendants de tous poils qui ont envie de prendre de la hauteur. Au huitième, la vue sur l’Arc de Triomphe est saisissante, les (petits) déjeuners s’organisent sur une terrasse séduisante où est posée l’air de rien une cabine téléphérique dont chacun rêve qu'elle puisse servir à rallier par les airs la Défense, bien en vue elle aussi. A l’intérieur, de confortables canapés en cuir appellent à la réflexion comme à la sieste, mais la partie open-space est bien plus studieuse et classique. Ici, le café n’est pas inclus dans le forfait mais l’agence Ippon promet de distiller des conseils aux start-up et de faire profiter les locataires réguliers de leur réseau. Très active dans le monde du sport, l’agence invite également des champions de haut niveau pour des ateliers de premier choix. L’autre plus du lieu, c’est son ouverture 24h/24 et 7j/7 qui parlera aux plus motivés.

Où ? 43-47 avenue de la Grande Armée, Paris 16e
Combien ? 30 € HT par jour, bureaux au mois à partir de 400 HT

En savoir plus
Kids friendly : CoworkCrèche

Kids friendly : CoworkCrèche

Il n’est pas nécessaire d’avoir un enfant sous le bras pour travailler au Coworkcrèche, premier espace de coworking « parents friendly », qui fut autrefois un atelier de menuiserie en plein Bastille. Décoré avec goût dans des tons pastel sans trop faire pouponnière, l’espace pouvant accueillir 50 personnes au total dispose d’une grande salle avec des bureaux pour les résidents (qui peuvent personnaliser leur poste et bénéficier de casiers) et des espaces réservés pour les nomades.

Une autre salle accueille les parents qui souhaitent être plus proches de l’espace nurserie, où pour un supplément de 12 € par demi-journée, Charlène prend soin des bébés, lesquels doivent avoir moins d’un an. Dans une grande cuisine très familiale, on peut prendre le temps de cuisiner ou juste de partager un café avec la fondatrice du lieu aux cheveux roses, Muriel Ighmouracène, engagée contre l’isolement des jeunes parents, ancienne infirmière puéricultrice, bloggeuse, auteur de livres sur l’aventure de la parentalité.

Outre les cours de yoga et de cuisine, on y apprécie l’esprit de communauté et de solidarité qui se dessine et devrait bientôt se solder par un programme d’accompagnement de retour à l’emploi pour des jeunes parents et par une crèche à Belleville. 

Où ? 89 rue du Faubourg Saint Antoine, Paris 11e
Combien ? 12 € la demi-journée (supplément 12 € pour la garde de bébé), 300 € par mois pour les résidents

Comme à la maison : Nuage Café

Avec sa formule à 4 € de l’heure et ses cafés de barista à volonté, le Nuage a de quoi faire planer les travailleurs un peu rêveurs. Dans un cocon à l’abri des regards, sous les arcades de cette bâtisse ancienne du quartier latin, en chaussettes, ou plus studieusement assis sur les tablées d’une mezzanine chaleureuse avec piano et bibliothèque, on se sent vite à l’aise au Nuage Café. Ici les étudiants sont les bienvenus et le buffet biscuits à volonté, souvent ravitaillé, facilite les rencontres. 

Où ? 14 rue des Carmes, Paris 5e
Combien ? 4 € de l’heure, 20 € la journée, 80 € la semaine, 250 € par mois avec 10 % de réduction pour les forfaits jours des demandeurs d’emploi et étudiants

En savoir plus
Advertising

FabLab : Le WoMa

Ici, on ne vient pas pour lire au calme, mais quand on passe au WoMa début septembre, l’ambiance est studieuse, l’un des lauréats du projet Make It Happen bricole sa machine 3D et demande un coup de main à l’un des fondateurs du lieu.

Le WoMa est le premier FabLab parisien, ouvert en 2013 par sept anciens étudiants en architecture et ingénierie qui ont choisi pour nom et concept de faire s’emboîter Working et Making. Le lieu fourmille d’idées et en fait profiter les enfants du quartier, avec le samedi, un cours gratuit d’initiation 3D à visée d’éducation populaire.

Rare dans Paris, leur machine de découpe de bois leur ramène autant d’artistes que d’architectes et designers. Minh Man Nguyen, l’un des fondateurs, explique que « l’idée est que les gens soient indépendants. » Ainsi l’équipe dispense une formation pour se servir du matériel (découpeuse laser, imprimante 3D) aux différents coworkers de la communauté. « On vient ici pour l’ambiance making et ça échange beaucoup au niveau du café », affirme-t-il.

Où ? 15 bis rue Léon Giraud, Paris 19e
Combien ? 20 € par jour, 150 € par semaine, résidents : 300 € par mois (3 mois minimum)

En savoir plus

Rétro : Le 10h10

Le coworking est peut-être le futur du bureau mais ça ne doit pas l’empêcher d’avoir un décor de salon rétro. Papier peint hypnotisant et canapés où il fait bon s’enfoncer en supprimant ses spams, le 10h10 est un lieu agréable dont le site dit qu’il « fait rêver les filles » mais qui a une fréquentation en réalité très mixte.

Sur deux étages, on peut facilement s’étaler sur une table basse ou de cuisine en formica et s’y sentir rapidement chez soi, sans trop se laisser intimider par un disque d’or de Britney Spears apporté là par l’un des fondateurs du lieu, ancien de l’industrie musicale.

C’est au 10h10 que les amateurs de mobilier vintage viendront brancher leur ordinateur dernier cri et piocher dans l’un des buffets à volonté, où il faudra faire preuve de beaucoup de volonté pour ne pas devenir addict du grignotage. 

Où ? 19 rue de Cléry, Paris 2e
Combien ? 4,50 € l’heure, 20 € la journée, 275 € le mois

En savoir plus

A l'ouest : Kwerk

Nous avons visité Kwerk à Boulogne sur 750 m2, qui a son pendant à Paris sur 2 200m2, avec en bonus un espace bien-être. Les freelances aux fins de mois difficiles passeront leur chemin, les plus aisés fonceront sur ces deux espaces récemment ouverts (à Paris en 2016, Boulogne  en 2015), où les bureaux individuels, vitrés, sont d’un standing imbattable.

Si le mobilier et les murs se permettent ce noir si chic, c’est parce que la lumière en revanche est bien au rendez-vous. Dans des vitrines, des œuvres d’art congolaise autant que new-yorkaises cohabitent, à moins que ce ne soient plus loin des maquettes d’avion ou une collection d’antiques téléphones portables.

Les entrepreneurs qui reçoivent des clients n’ont alors pas à rougir du décor semblable à un cabinet de curiosités souvent renouvelé, riche en lounge, terrasse et café qui coule à flots, bien entendu.

Où ? 44-46 rue de la Bienfaisance, 8e et 50 route de la Reine 92100 Boulogne- Billancourt
Combien ? Les tarifs pour un poste traveler à partir de 400 € HT tout inclus (accès aux espaces de travail, à la salle de sport, aux cours de yoga, méditation….) du lundi au vendredi de 9h à 19h

Un poste varie de 550 € HT à 750 € HT pour un accès 7j/24h.

En savoir plus
Advertising

Commentaires

0 comments