Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Paris sous les étoiles : les grands rendez-vous célestes à ne pas rater
© Pixabay
© Pixabay

Paris sous les étoiles : les grands rendez-vous célestes à ne pas rater

Fasciné(e) par l'Espace ? Mordu(e) d'astronomie ? Levez la tête : 2020 sera riche en pleines lunes, étoiles filantes et éclipses.

Par Ellie Walker-Arnott et Tina Meyer
Advertising

Des pleines lunes illuminant le ciel par une nuit noire, aux démentes pluies de météores, en passant par les éclipses lunaires : l'activité céleste est fascinante. Et l'année 2020 s'annonce particulièrement riche en phénomènes du genre ! Alors, pour vous aider à repérer les étoiles filantes ou à déceler une "lune bleue", nous avons dressé la liste des prochains événements astronomiques à ne manquer sous aucun prétexte. A vos lunettes et télescopes ! Bonne nouvelle : n'oubliez pas que tout l'été, l'Institut Français d'Astronomie met à disposition gratis ce matos provientiel, dans les parcs et jardins parisiens... Lesquels restent ouverts all night long !

Dossier réalisé par Ellie Walkner-Arnott, traduit et adapté en français par Tina Meyer.

Calendrier céleste 2020 : observer le ciel à Paris

© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

3 août : Pleine lune dite "de l'esturgeon"

Kezako ? La pleine lune d'août est appelée ainsi parce qu'historiquement, c'était un mois où on pouvait trouver un grand nombre de poissons dans les lacs où pêchait la tribu indigène des Algonquins d'Amérique du Nord. On l'appelle aussi "lune du maïs vert", "lune de l'orge", "lune des fruits" et "lune des céréales".

Où peut-on l'observer ? Partout.

© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

12 et 13 août : La pluie de météores des Perséides

Kézako ? Les pluies de météores - ou étoiles filantes - sont des débris laissés dans le sillage des comètes qui passent. Romantique, n'est-ce pas ? Les Perséides proviennent de la comète Swift-Tuttle, et sont ainsi appelées parce qu'elles semblent être originaires de la constellation de Persée. Les Perséides sont l'une des plus belles pluies de météores de l'année. Vous pourrez apercevoir jusqu'à 100 météores par heure.

Où peut-on l'observer ? Partout, mais elles sont plus visibles dans l'hémisphère nord. Les météores seront visibles entre le 17 juillet et le 24 août 2020, le pic tombant les 12 et 13 août.

Advertising
© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

2 septembre : la "lune de maïs"

Kézako ? La pleine lune de septembre est généralement la "lune des moissons", mais cette année, elle tombe en octobre. Dans ce cas, la lune de septembre est appelée "lune du maïs" ou "de l'orge".

Où peut-on l'observer ? Partout.

22 septembre : l'Equinoxe de septembre

Kézako ? Il y a deux équinoxes chaque année : l'équinoxe de mars, et l'équinoxe de septembre. Ils tombent lorsque la durée du jour et de la nuit est presque égale. Dans l'hémisphère nord, l'équinoxe de septembre est connu comme l'équinoxe d'automne, et annonce le début de la nouvelle saison, tandis que dans l'hémisphère sud, il est considéré comme le début du printemps.

Où l'observer ? Partout.

Advertising
© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

1er octobre : "Récolte" de la pleine micro-lune

Kézako ? La pleine lune la plus proche de l'équinoxe d'automne de l'hémisphère nord est connue sous le nom de "lune de la moisson". Elle se situe généralement en septembre, mais cette année, elle tombe le premier jour d'octobre. Cette pleine lune est également une micro lune - l'opposé d'une super lune - ce qui signifie qu'elle se produit lorsque la lune est à son point le plus éloigné de la Terre. Cela la rend plus petite et un peu moins lumineuse.

Où peut-on l'observer ? Partout

© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

7 octobre : une pluie de météorites draconiennes

Kézako ? Une pluie de météorites annuelle, ainsi appelée parce que les étoiles filantes semblent provenir d'une constellation proche appelée Draco le Dragon. Les météores proviennent de débris laissés par la comète Giacobini-Zinner.

Où peut-on l'observer? Partout, mais les étoiles filantes sont plus faciles à repérer dans l'hémisphère nord. Cette pluie atteint son maximum le soir du 7 octobre, mais essayez aussi les 6 et 8 octobre. 

Advertising
© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

Les 21 et 22 octobre : la pluie de météorites orionides

Kézako ? Une pluie de météores annuelle créée par la trace laissée par la comète de Halley. Les étoiles filantes semblent provenir de la constellation d'Orion dans le ciel.

Où pouvez-vous l'observer ? Partout. Si vous manquez le sommet, il vaut aussi la peine de chercher ces étoiles filantes entre le 15 et le 29 octobre.

© Shutterstock
© Shutterstock
© Shutterstock

Le 31 octobre : la pleine lune "bleue"

Kézako ? Une pleine lune est qualifiée de "lune bleue" lorsqu'il s'agit de la deuxième pleine lune en un mois. Cela n'arrive pas très souvent, d'où l'expression "une fois par lune bleue". C'est la deuxième lune qui tombe en octobre. Cette pleine lune est également une micro lune - l'opposé d'une super lune - ce qui signifie qu'elle se produit lorsque la lune est à son point le plus éloigné de la Terre. Cela la rend plus petite et un peu moins lumineuse.

Où pouvez-vous l'observer ? Partout.

Et aussi...

Jardin des plantes
© DR / F. G. Grandin

Les meilleurs parcs et jardins à Paris

Sites et monuments Parcs et jardins

Si l'on ne cesse de mettre en avant le patrimoine vert d'une ville comme Londres, Paris et ses 2 300 hectares de verdure, répartis entre plus de 400 jardins, parcs, bois et autres squares, se défend pas trop mal non plus. Mais il a fallu faire des choix, histoire de ne garder que le nectar des jardins, parcs et assimilés. Et à Paname, comme aurait pu dire Tonton David, c'est « chacun sa route, chacun son jardin ». 

Parc de la Butte du Chapeau Rouge
© DR

Nos meilleurs spots pour un pique-nique à Paris

Sites et monuments Parcs et jardins

Tous les ans, c'est la même rengaine. A peine les premières chaleurs estivales pointent-elles le bout de leur nez que la capitale se recouvre de grandes nappes vichy. C'est un fait : les Parisiens adorent pique-niquer. Mais où trouver un petit coin au calme pour flâner pendant des heures ?

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising