mater lafayette anticipations
Le restaurant Mātēr au coeur de l'agora et au sein d'une cour rafraîchissante

Venez éveiller vos sens à Lafayette Anticipations

Scotcher devant l’incroyable bâtiment de Rem Koolhaas, prendre un bain sonore au festival For The Record, caresser les ouvrages de la librairie ou déguster les plats nomades du restaurant Mātēr : la Fondation met tous vos sens en éveil.

Écrit par Time Out. En partenariat avec Lafayette Anticipations
Publicité

Avec le soleil en flux tendu, les terrasses parisiennes vont vite devenir aussi saturées que le premier album de Justice. Mais pas de panique, on a LE plan parfait pour profiter de l'intimité d’un bar caché, d’une balade architecturale et d’une programmation aux p’tits oignons. Ça se passe à Lafayette Anticipations, objet d’art non identifié du Marais qui met tous nos sens en émoi.

Lafayette Anticipations met tous vos sens en éveil

Plein les oreilles

Fan de musique, mais moins du prix des festoches estivaux ? Du 27 au 28 mai, Lafayette Anticipations organise son propre festival : For The Record. L’événement, à mi-chemin entre musique et art, célèbre la création musicale contemporaine et invite une trentaine de labels à prendre possession des lieux. Et c’est entièrement gratuit ! 

Au programme ? Des rencontres inspirantes où l’on parle de R&B français, de voix sauce queer et féministe ou de “poésie de la fête”, des concerts et DJ sets à gogo, et un marché où les 33 labels invités dévoileront leurs dernières sorties. Deux jours consacrés à l’amour de la musique, à l’échange et à la création.

Plein la vue

Encore secoué par la dernière expo de Lafayette Anticipations, Au-delà, on aimerait bien savoir ce que le centre d’art le plus branché du quartier nous prépare pour sa prochaine saison. S’il faudra patienter jusqu’au 21 juin pour découvrir l’expo colorée de l’artiste français Pol Taburet (lauréat de la première édition du prix Reiffers Art Initiatives soutenant la jeune création), au mois de mai, on profite de ce petit temps calme pour découvrir l’architecture de l’Agora de Lafayette Anticipations. L’édifice de pierre, d’acier et de verre signé Rem Koolhaas fait honneur au patrimoine en réhabilitant un ensemble industriel datant de la fin du XIXe siècle, le tout avec une bonne touche contemporaine. Dans un bâtiment comme ça, même pas besoin d’expo !

Entre deux événements artistiques, n’hésitez pas à faire un tour à la librairie (ouverte du mercredi au dimanche, de 13h à 19h), qui propose une sélection ultra-pointue d’objets d’art et d’affiches. Ouvrages d’art et d’archi, romans ou essais politiques et critiques des éditions Audimat, on est prêt à parier que vous y trouverez votre bonheur. S’ajoute à cela une sélection de catalogues, de bouquins, de disques, d’affiches et de goodies en lien avec les expositions du moment. Plus qu’une simple librairie de musée, La Boutique fait partie intégrante de la programmation du spot, et vit au rythme des lancements d’ouvrages et de magazines, des talks, et de manifestations valorisant l’édition contemporaine.

Plein la bouche

C’est bien connu : les Parisiens adorent les plans méconnus. Ça tombe bien ! Au cœur de l’Agora, au rez-de-chaussée de la Fondation, et au sein d’une cour rafraîchissante, se cache le délicieux restaurant Mātēr, piloté par l’équipe du Studio Carbón (Carboni’s, Bar Sotto), ouvert du mercredi au samedi de 11h à 23h et le dimanche jusqu’à 19h. Aux fourneaux ? Le chef résident Adrien Deliere propose à midi de revisiter les plats réconfortants du dimanche. Green shakshuka ou bagel aux graines, gravlax de truite maison & cream cheese au raifort, avec en dessert pain perdu et one pan cookie au chocolat noir… Que du kiff. 


Le soir, le resto change de visage et invite les plus gourmands à partager des assiettes créatives (on se damne pour le lapin farci à l’ail des ours et les artichauts barigoule au curry, une tuerie) et des quilles de vin nature, le tout au rythme d’une playlist super pointue. Et on nous dit dans l’oreillette que, pour la saison estivale, Mātēr s’apprête à servir des aperitivo à l’italienne, à déguster dans la cour pour une expérience 100 % dolce vita. Un resto aussi quali, caché au cœur de Paris, où l’on peut s’attabler sans avoir à réserver six mois à l’avance, ça paraît presque trop beau pour être vrai ! Allez-y vite avant que le secret ne se répande !

Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité