0 J'aime
Epingler

Interview du père Noël

En fait, il n'est pas si gentil...

Cela faisait des mois que nous avions fait cette demande d'interview au père Noël, demeurée sans réponse. Puis, mi-novembre, nous avons reçu un mystérieux e-mail de la part d'un certain Santa Klaus Kinski, nous donnant rendez-vous dans un hôtel de luxe du 8e arrondissement, où la star des fêtes de fin d'année serait descendu anonymement. Rencontre imaginaire.

Time Out Paris : Bonjour père Noël. C'est étonnant de vous retrouver ici... Que faites-vous à Paris ? Vous y êtes incognito ?

Père Noël : Bah, ouais, toujours. Faut pas qu'on me reconnaisse... Sinon, on essaie toujours de me taxer. « Dis donc, t'aurais pas un p'tit cadeau pour moi, papa Noël ? Genre une télé HD » - des charognards, j'te jure. Donc, sur ce coup-là, je me suis fait passer pour le bassiste de ZZ Top auprès du réceptionniste de l'hôtel. Tranquille. J'ai plein de sosies, tu sais. N'importe quel barbu peut faire l'affaire. Des connus, des moins connus... J'ai usurpé des paquets d'identités comme ça, de Karl Marx au nain du 'Seigneur des anneaux'. Les deux Carlos, aussi : le terroriste et le chanteur, même si on a parfois du mal à les distinguer. Et puis Victor Hugo : à l'époque, je me faisais souvent passer pour lui. J'ai même eu l'occasion de le rencontrer, une paire de fois. Une vraie force de la nature, le mec. Même dans ses vieux jours, le bougre écrivait une bonne centaine d'alexandrins au réveil. Et puis, surtout, il baisait trois fois par jour. Trois fois. Par jour, hein. Et sans se forcer. C'est qu'il ne faut pas perdre la main en vieillissant, tu comprends ça, gamin ?

J'imagine... Bien que je ne sois plus si jeune, vous savez...

Ouais, mais bon, t'es quand même en train de causer au père Noël, je te rappelle. T'as quel âge ?

La dernière fois que je me suis posé la question, j'avais dépassé la trentaine...

Haha, le con ! Tu ne sais donc pas, petit présomptueux, que mes origines millénaires remontent à Nicolas de Myre, un Turc qui vécut au IVe siècle ? Sérieux, niveau carte Vermeil, tu peux aller te rhabiller...

D'ailleurs, c'est bien de ce Nicolas de Myre que provient la fameuse légende de Saint-Nicolas, qui devint plus tard Santa Claus, n'est-ce pas ?

Yep. A peu près. Mais ça, tu le saurais déjà si t'avais bossé ton interview, mon grand. J'ai traversé le Moyen Age comme ça, en figure populaire, plus ou moins oubliée, jusqu'au XIIIe siècle. D'ailleurs, tu sais que ce fameux Saint-Nicolas n'a jamais été canonisé, en fait... Tu m'étonnes, ça aurait fait un paquet de jaloux.

Ah bon ?

OK. Donc en fait, t'as même pas lu la légende sur Wikipedia... Cette histoire qu'on racontait en Lorraine et en Alsace, selon laquelle Saint-Nicolas - enfin, moi, dans mon ancienne version - aurait ressuscité trois petits enfants découpés par un boucher sanguinaire, puis mis au saloir pendant sept ans...

Ah oui, quand même...

Eh ouais, mon gars. Moi, je te ressuscite trois steaks hachés comme ça. Pif paf pouf. Et après sept ans, note bien. Le temps d'un bon Bourgogne. Alors que bon, Jésus, qu'est-ce qu'il a fait dans le domaine, à part ressusciter Lazare, qu'était à peine mort depuis deux jours... Bref, y'a pas photo. Mais bon, c'est quand même lui la star : moi, j'ai pas trop le physique. Par contre, question superpouvoirs, désolé de me la péter, mais je défonce tout. C'est pas pour me comparer systématiquement, mais le Jésus, il a transformé une fois de l'eau en pinard : déjà, rien ne te dit que c'était pas de la piquette de pizzeria, hein ! Alors qu'avec pépère Noël, c'est quand même autre chose : tout le monde se pinte la gueule pendant deux jours non-stop, sans que je lève le petit doigt... 

Pour en revenir à vos pouvoirs, on se demande toujours comment vous faites pour livrer tous ces cadeaux en une seule soirée ?

Bah, moi, je fais rien, je délègue à des subalternes, des sous-fifres. Je vois que t'as rien compris au capitalisme, non plus. Pareil pour les rennes, d'ailleurs, je les ai tous virés : ça me coûtait trop cher en bouffe et en entretien. Depuis, j'ai racheté un stock de mobylettes à Pizza Hut pour une bouchée de pain. Du coup, mes ersatz livrent tous les cadeaux comme ça. De toute façon, passer par la cheminée, c'était devenu trop relou. Bon, tu m'excuses, mais j'ai encore pas mal de promo à faire...

Une dernière question peut-être, sur l'un de vos grands mystères : que faites-vous donc le reste de l'année ?

Bof. En général, je décompresse... Quelques plans cul, ici ou là... Tu sais, j'ai parcouru la Terre en long, en large et en travers, alors comme on dit : « une femme dans chaque port »... Et puis un porc dans chaque femme, ha ha ha ! De toute façon, la calotte polaire est en train de fondre à vue d'œil, alors il fallait bien que je bouge. Du coup, je me fais plaisir, je voyage. Amérique latine, Asie du Sud-Est... Et puis, sinon, il y a bien quelques remontants. Picole, télé, picole... Les mêmes que tout le monde, en fait. De toute façon, je suis tout le monde...

Vous voulez dire que vous n'êtes pas vraiment le père Noël ?

A ton avis, gamin ? Je te l'ai dit : n'importe quel barbu peut faire l'affaire...

Tout notre dossier Noël

Commentaires

0 comments