Degas et le nu

0 J'aime
Epingler
Degas et le nu

Une fois n'est pas coutume : Orsay tombe le tutu. Voyeur, misogyne, un brin pervers même, Edgar Degas (1834-1917) avait tous les défauts du monde quand il s’agissait de célébrer les femmes pour d’autres raisons que celles qui s’expriment sous le corset et le jupon. Lorsque son disciple Walter Sickert rendit publiques les procédés du peintre, la presse britannique alla même jusqu'à taxer de « pornographe » cet artiste qui s’offrait le droit bien trop libertin (ah, ces Français) de scruter les filles par le trou de la serrure ou de surprendre leur nudité à travers des portes entrebâillées. Mais ce que Degas perdait en qualités de gentleman, il le gagnait en finesse et en audace artistiques, s’aventurant vers le modernisme au fur et à mesure qu’il décontractait les poses de ses modèles et adoptait des angles plongeants, biaisés ou décentrés, pour décrire leurs corps.

Le musée d’Orsay dévoile une très riche sélection de ces nus, sous forme de peintures, sculptures, estampes et pastels réalisés tout au long de sa carrière par l’artiste impressionniste. Lui qui, du bout du pinceau, savait inscrire dans les courbes de ses modèles toute la délicatesse dont il manquait dans la « vraie vie » avec la gent féminine, révèle au fil de cet accrochage une face étonnante, plus brute, plus libérée, de son art. Et s'assoit donc encore un peu plus confortablement parmi les pères (un tant soit peu lubrique, le papa, en l'occurrence) du modernisme.

Par Tania Brimson

Publié :

Téléphone de l'événement 01.40.49.48.14
Site Web de l'événement http://www.musee-orsay.fr/
LiveReviews|0
1 person listening