Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Chez Graff

Chez Graff

Restaurants Invalides
Recommandé
4 sur 5 étoiles
1/4
2/4
Chez Graff
3/4
Chez Graff le merveilleux
4/4

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les lieux soient bien ouverts avant de vous y rendre.

Ici, on vous accueille avec un sourire, une plaisanterie. Même lorsque vous êtes bien en avance sur votre heure de réservation, et que le resto commence tout juste à dresser ses tables et se préparer au service du soir. On vous laisse alors gentiment choisir votre place. Et puisqu’il y a le choix, ce sera au fond du resto, dans une ambiance 50’s relevée par des photos « black and white » des Etats-Unis, placardées sur tous les murs.

« Vous avez besoin de conseil, je vous fait goûter quelque chose ? » L’ardoise est alléchante et le patron pas avare de suggestions. Le choix se fait donc rapidement (et les plats arrivent tout aussi vite). En entrée, pour combler les petits creux avant de passer aux choses sérieuses, des assiettes de fromages et de charcuteries basques (les deux, de très bonne facture).

Puis place aux plats de résistance (environ 18 €) qui varient jour après jour, offrant ainsi 5 mets de saison et de qualité. Après avoir laissé de côté (non sans mal) les fettuccines aux seiches et le bacon cheeseburger et ses frites maison, on se laisse donc tenter par la tendre bavette d’Angus « Aberdeen » marinée et servie avec de la roquette et du parmesan, le tout assaisonné à la vinaigrette spéciale « Graff », ainsi que par un alléchant cabillaud rôti accompagné de quinoa et purée de chou-fleur. Sans faute.

Et pour arroser tout ça en beauté, une ardoise offre un grand choix de vin de 28 à 86 euros, également disponibles au verre. Sur les (très bons) conseils du propriétaire strasbourgeois, encore une fois, nous optons pour un bordeaux et un vin chilien.

Les desserts peuvent sembler un peu chers (comptez 9 euros), mais tout est pardonné quand on goûte au « merveilleux meringué au chocolat blanc », tout simplement... merveilleux ! On ressort donc d’ici véritablement repu, et satisfait d’avoir pu marquer cette pause à la fois gourmande et sophistiquée dans une atmosphère apaisante.

Quand les températures montent, privilégiez les places à l’entrée, parce qu'au fond du restaurant, et face à ces plats plutôt copieux, on a vite chaud.

Par Kevin Berthon et Margaux Thiery

Publié :

Infos

Adresse 62 rue de Bellechasse
7e
Paris

Transport Métro : Solférino
Contact
Heures d'ouverture De midi à 14h30 et de 19h30 à 22h30. Fermé samedi et dimanche
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Vous aimerez aussi
    À la une