0 J'aime
Epingler

Faites voyager vos papilles !

De Londres à Shanghai, en passant par Amsterdam, New York, Berlin et Rio

© Time Out
Pour faire rencontrer de nouveaux horizons à vos papilles, parce qu'un pays se visite aussi avec sa cuisine, voici quelques bonnes adresses, de Rio à Berlin.
NEW YORK

NEW YORK

Ils courent, ils courent les New-yorkais. Pas étonnant alors que ce soit développée dans la Grosse Pomme une vraie culture autour de la street-food. Peu importe la nationalité de la cuisine, l’heure de la journée ou le type de plat, on trouve à peu près de tout, et souvent du bon, sur les trottoirs de la métropole américaine. Difficile également de ne pas faire mention du burger, véritable porte-étendard de la gastronomie version yankee. De nombreux diners lui sont dédiés et c’est probablement là que l’on peut engloutir les meilleurs du monde (ouais, carrément). Mais New York ne se résume pas uniquement à cela. On trouve de très bons restos, variés, créatifs et audacieux, et beaucoup de véritables petites perles, à Brooklyn notamment, capables de proposer une nourriture saine et élaborée, comme Dover. Sinon, un délicieux burger chez Nürnberger Bierhaus, un ramen chez Ivan Ramen et un bon steak chez Hill Country. Et pour se la jouer un peu, on grimpe au PH-D Lounge boire un cosmopolitan en croquant des tapas et en contemplant Manhattan depuis le rooftop.

RIO DE JANEIRO

RIO DE JANEIRO

A Rio, on aime les couleurs. Celles des nombreux fruits que l’on trouve pressés un peu partout, jus exotiques à siroter dans les ruelles de la ville. Et celles de la cuisine locale, une gastronomie authentique et traditionnelle, relevée et savoureuse, aux influences diverses, marquées par l’histoire de Rio, par les colons portugais, l’immigration africaine, les cultures italiennes, arabes ou indiennes. Autant de références parfois difficiles à démêler, tant la cuisine brésilienne les a complètement intégrées. On trouve plusieurs types d’établissements, des restaurants populaires et animés où l’on vient déguster des plats typiques, comme la feijoada par exemple et de nombreux plats à base de riz, de haricots rouges et de porc mijoté (à partager avec ses compères, ou en version buffet), jusqu’aux petites échoppes dédiées aux sandwichs et à la nourriture sur le pouce, tels les pastels ou les churros. Pour un bon repas brésilien, rendez-vous chez Espírito Santa, Bira dans un esprit plus marin ou Alvaro’s.

LONDRES

LONDRES

Voilà 200 ans que les Français se gaussent de la gastronomie anglaise, ou plutôt de l’absence de culture culinaire qui règnerait outre-Manche. La cause de ces moqueries ? Viande bouillie, sauce gravy, jelly tremblottante, Marmite à tartiner, tarte aux rognons et autres inventions difficiles à avaler - du moins sur le papier. Pourtant, Londres est en train de devenir l’une des capitales les plus appétissantes d’Europe. Pointue, abordable, cosmopolite, culottée, la belle Anglaise met à l’honneur les cultures qui rythment son pouls - Inde en tête -, dépoussière les vieux classiques de ses pubs, offre ses lettres de noblesse à la street-food, et excelle quand il s’agit de flirter avec les étoiles. Ainsi pour déguster un bon biriani, on file à Dishoom dans le East End. Pour un beau steak à petit prix, c’est au Flat Iron que l’on se retrouve. Et pour goûter la fine fleur de la cuisine de pub, on se rend chez The Malt House à Fulham, par exemple. N’oubliez pas les excellents marchés de Bricklane ou de Borough, qui devraient faire tourner la tête des plus gourmands.

BERLIN

BERLIN

Berlin est devenue, en quelques années, le centre névralgique de tous les fêtards d’Europe. Au grand dam de ses habitants qui craignent que cette affluence, pas toujours responsable, mette en péril la douceur de vivre qui leur est si chère. Car la capitale allemande ressemble bel et bien à un havre de quiétude. On s’y déplace facilement, on y festoie librement, on y trouve nombre de lieux culturels, inspirés et concernés et l’on y mange bien et pour pas grand-chose. On trouve de quoi se restaurer à toute heure de la journée, dans les nombreux petits cafés ou snacks qui parsèment les rues. La cuisine internationale, comme les vieilles recettes traditionnelles, est bien représentée et les Berlinois sont très attentifs à l’agriculture biologique et raisonnée. Pour goûter des plats aux saveurs bistronomiques et germaniques, on se rend chez Schneeweiss, joli resto immaculé dans le quartier de Friedrichshain ou chez Das Lokal. Pour une currywurst, rendez-vous chez Konnopke's Imbiss ou l’incontourbale Curry 36 dans le quartier de Kreuzberg. Goûtez aussi aux döner de chez Imrem Grill, toujours à Kreuzberg.

SHANGHAI

SHANGHAI

Si pour nous autres Européens, la cuisine chinoise se limite à quelques nems, un morceau de canard laqué et du riz cantonais, il est en réalité assez difficile de trouver une identité commune aux nombreuses cultures gastronomiques qui cohabitent en Chine. La nourriture y est pourtant centrale, inscrite dans la tradition ancestrale, intimement liée au bien-être. Si à Pékin, on trouve un nombre incroyable de boui-bouis traditionnels, à Shangaï, énorme métropole, beaucoup d’adresses se sont véritablement occidentalisées. Pour goûter aux spécialités et manger à la mode chinoise, on se laisse tenter par le grignotage, carrément élevé au rang d’art. On succombe donc aux multiples échoppes de rue, leurs étranges fruits et légumes et leurs infinies brochettes. Si vous avez envie de manger de bons raviolis, filez chez Lin Long FengDin Tai Fung ou ou Shiweiguan. Pour un bon café, c’est dans la jolie House 198 que l’on vous conseille d’aller. Et pour un menu plus occidental ou un bon burger, direction le Kabb Restaurant.

AMSTERDAM

AMSTERDAM

Bien-sûr, on connait Amsterdam pour son quartier rouge, son paradis vert. Mais la capitale des Pays-Bas recèle mille autres plaisirs, moins sulfureux peut-être, mais tout aussi agréables. On pourrait évoquer ses musées, son architecture, ses vélos, ses canaux, ses fleurs, mais attardons-nous plutôt sur sa cuisine. La culture hollandaise autour de la nourriture s’inspire plutôt des pays nordiques, même si l’on retrouve quelques influences du côté de la France ou de l’Est. Au menu, donc : harengs évidemment, et poissons fumés, fruits de mer, soupes, potées, pains noirs, fromages et sucreries (gâteaux, bonbons et chocolats). Le petit déjeuner est sacré, on mange salé dès l’aube et de façon copieuse. Le déjeuner est par conséquent plutôt léger, on se contente d’un sandwich ou d’une salade achetés dans un joli café. Le repas du soir se prend vers 18h et se compose de plats plus consistants. On vous conseille de gouter aux harengs vendus dans des petits kiosques de rue, fumés ou crus selon la saison, et souvent servis dans du pain, accompagnés de pickles et d’oignons. Pour un déjeuner frais et un bon café, direction le eetcafé végétarien De Bolhoed. Pour un merveilleux gâteau, une belle tarte ou un petit déjeuner bien consistant, rendez-vous chez De Laatste Kruimel. Et bien-sûr, en cas de lendemain de fête difficile, on file se refaire une santé avec les incroyables burgers de chez The Butcher.

Commentaires

0 comments