Soma

Restaurants, Japonais 3e arrondissement
Recommandé
  • 4 sur 5 étoiles
  • 4 sur 5 étoiles
(2Appréciations)
24 J'aime
Epingler
 (Tartare de chinchard à la feuille de shiso © AP / Time Out)
1/11
Tartare de chinchard à la feuille de shiso © AP / Time Out
 (Salade de poulpe infusé au thé vert © AP / Time Out)
2/11
Salade de poulpe infusé au thé vert © AP / Time Out
 (Tempura de gambas, crème de wasabi © AP / Time Out)
3/11
Tempura de gambas, crème de wasabi © AP / Time Out
 (Butterfish Sashimi © AP / Time Out)
4/11
Butterfish Sashimi © AP / Time Out
 (Bœuf mi-cuit, sauce ponzu © AP / Time Out)
5/11
Bœuf mi-cuit, sauce ponzu © AP / Time Out
 (Porc sauté au gingembre © AP / Time Out)
6/11
Porc sauté au gingembre © AP / Time Out
 (Pain perdu du chef © AP / Time Out)
7/11
Pain perdu du chef © AP / Time Out
 (Soma © AP / Time Out)
8/11
Soma © AP / Time Out
 (Soma © AP / Time Out)
9/11
Soma © AP / Time Out
 (Soma © AP / Time Out)
10/11
Soma © AP / Time Out
 (Soma © AP / Time Out)
11/11
Soma © AP / Time Out

Situé dans le sud du Marais, Soma réussit avec brio à faire le lien entre tradition bistronomique et cuisine japonaise de haut vol. En salle, deux Français amoureux de la cuisine d’Asie vous présentent les différents plats au menu, à consommer comme des tapas à la mode nipponne – pour chacun desquels il conviendra de compter en moyenne une douzaine d’euros. Au centre de la salle, au milieu d’un comptoir boisé et joliment décoré, décrivant un carré où se pressent les habitués du lieu, le chef Sourasack Phongphet (« Sou » pour les intimes) prépare les mets avec un  réjouissant sens de la mise en scène, épaulé par un cuisinier en sous-sol pour les grillades.

Après un bol d’edamame (fèves de soja) en guise d’apéritif, on se laisse donc facilement tenter par un assortiment de spécialités océaniques : un tartare de chinchard à la feuille de shiso (délicat et parfait pour une mise en bouche), une délicieuse salade de poulpe infusé au thé vert (la cuisson du céphalopode se révélant absolument impeccable, lui assurant à la fois fermeté et richesse de goût) et, surtout, un butterfish sashimi présenté dans le plus simple appareil, mais qui se révèle étonnamment fondant en bouche et d’une fort belle subtilité gustative. Pour en finir avec les fruits de mer, un petit détour par des tempuras de gambas à la crème de wasabi ne nous aura en revanche pas apporté grand-chose – sans doute un peu trop gras pour être tout à fait réussis.

A l’étage des viandes, deux spécialités nous tendent les bras (nous nous y précipitons), aussi réussies l’une que l’autre. D’un côté, du porc sauté au gingembre, un classique de la gastronomie japonais, ici interprété sans la moindre faute ; de l’autre, une belle assiette de bœuf mi-cuit sauce ponzu, à la cuisson parfaite et aux arômes riches et puissants. Pour finir, la pain perdu franco-japonais du chef témoigne quant à lui d’une agréable inventivité, même s’il reste relativement anecdotique comparé à la farandole de plats qui l’auront précédé.

Histoire d’accompagner l’ensemble et de s’hydrater comme il se doit, vous pourrez évidemment lorgner vers une dizaine de variétés de saké, aux saveurs d’anis, de noix grillées, de kiwi et de litchi ou de fruits confits. Ou bien opter pour une bière artisanale japonaise (la Coedo Shiro) ou une sélection de vins naturels éminemment appréciables – et qui, surprise, se marient très harmonieusement à la cuisine du Soleil Levant. En somme, Soma s’affirme comme un bel izakaya, à l’atmosphère chaleureuse et détendue, mais aux saveurs aussi raffinées qu’emballantes. Un voyage enthousiasmant et nettement plus abordable (entre 40 et 50 euros par tête de pipe et vous serez pleinement rassasiés) qu’un aller-retour Paris-Tokyo.

Par Alexandre Prouvèze

Publié :

Nom du lieu Soma
Contact
Adresse 13 rue de Saintonge
3e
Paris

Heures d'ouverture De midi à 14h30 et de 19h30 à 23h. Fermé dimanche et lundi
Transport Métro : Saint-Sébastien - Froissart ou Rambuteau
Prix Entre 6 et 22 € par petite assiette
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Average User Rating

3.5 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:0
  • 4 star:1
  • 3 star:1
  • 2 star:0
  • 1 star:0
LiveReviews|2
2 people listening
The Very Big Sheep
tastemaker

Restaurant Izakaya qui propose donc des plats à partager ou plus vulgairement des "Tapas" à la japonaise. Beaucoup de plat autour du poisson d'une fraîcheur sans pareil. La salle s'articule autour d'un comptoir/cuisine ouverte décoré d'une frise de manga, où l'on voit le chef s'afféré sous nos yeux. Ce qui ressort à la dégustation c'est cette sensation de fraîcheur car la plupart des plats à la carte sont crus voir mi cuits. 

L'ambiance du restaurant est animée. On passe un très bon moment. Cependant les cocktails sont plutôt décevants ce qui est dommage pour un restaurant de type Izakaya ou l'on aurait tendance à vouloir siroter un bon verre (je n'ai pas souvenir du reste de la carte des boissons je dois dire).

Véronique T

Un restaurant qui propose une cuisine inspirée à base de bons produits et ose des alliances inédites entre les saveurs asiatiques et françaises. Les entrées façon tapas sont délicieuses et raffinées.
L‘accueil sympathique et professionnel fait oublier la salle parfois un peu bruyante.