Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
solis restaurant
Crédit : Lorene Robert

Solis : 3 choses à savoir sur ce resto caché du 17e

Dans le 17e arrondissement, ce resto planqué se prête à toutes les métamorphoses, du déj’ rapide au brunch inépuisable. On vous emmène.

Écrit par Time Out. En partenariat avec Solis.
Publicité

Dans le quartier de Ternes – un peu falot en termes d’options restos –, Solis fait le pari bien senti du soleil. Cuisine méditerranéenne, grandes baies vitrées, décor et assiettes colorées, espace et vue végétalisés… Le concept se décline sous toutes les formes, à toute heure de la journée, dès le petit-déjeuner ! On était pourtant pas loin de passer à côté : planqué dans un hôtel entre le parc Monceau et l’Arc de Triomphe, il faut en avoir entendu parler pour le dénicher. Grands seigneurs, on assume notre rôle de passeurs de restos et on vous dit tout sur cette adresse des “connoisseurs” du quartier.

3 choses à savoir

Un brunch à volonté qui envoie des lives et des mezzés
Brunch au Solis

1. Un brunch à volonté qui envoie des lives et des mezzés

Ici, on fait bombance les “samedimanches”. Tous les weekends, Solis sert un brunch qui s’ambiance le samedi avec des lives de musique et se jette à l’eau le dimanche via un buffet iodé. Propice aux (très) grosses faims et aux grandes occasions, la formule à volonté (59 €) est assortie d’une coupe de champagne (ou bière ou verre de vin). Côté salé, en plus des traditionnels œufs-bacon-saumon fumé, le buffet propose un medley de mezzés, ceviches, salades composées et focaccia, raccord avec l’ADN méditerranéen de la maison. Le dimanche, un plateau de fruits de mer vient compléter le tableau, riche aussi en viennoiseries et pâtisseries.

Le soir, des créations signatures à partager (ou pas)
Carte du soir au Solis

2. Le soir, des créations signatures à partager (ou pas)

Une fois le soleil couché, Solis sort le grand jeu : lumières tamisées, carte plus travaillée et cocktails voyageurs, avec des haltes en Grèce, en Egypte ou en Italie. Signée Amine Ifakren, la carte change chaque saison pour en respecter les spécificités et mise sur la couleur et la convivialité : des mille et un mezzés aux plats solaires et bien troussés, tout est pensé pour être partagé – même si rien ne vous empêche de vous envoyer votre gros burger “keftagneau” en solo… 

Une pause déj qui recharge 
Déjeuner au Solis

3. Une pause déj qui recharge 

Ultime bon plan, l’offre déjeuner du resto, qui change toutes les semaines pour s’adapter aux roulements des saisons et du marché. Une bonne nouvelle pour ceux qui se sont lassés des plats plastifiés de la plupart des offres déjeuner rapides du quartier. L’idée : manger vite mais bien, à l’abri des boulevards, sans jouer à touche-touche avec ses voisins. Trois entrées et trois plats au choix, avec toujours une option végétarienne (aubergine rôtie, ravioles aux épinards…) et des assiettes plutôt très réconfortantes (poulpe à la chermoula, joue de bœuf confite…), avec un beau travail sur les légumes. De quoi faire le plein de vitamines en attendant l’été.

Informations pratiques

Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité