Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

COP Comptoir Général

  • Shopping
  • Canal Saint-Martin
  • prix 3 sur 4
  1. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  2. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  3. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  4. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  5. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  6. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  7. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  8. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  9. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  10. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  11. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  12. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  13. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
  14. COP Comptoir Général (© Céline Astorg)
    © Céline Astorg
Publicité

Time Out dit

Classiques fauteuils rétro, décors aux tonalités orangées et autres bibelots : les merveilles vintage du Centre des objets perdus, le COP, nourrissent une atmosphère à la fois farfelue et cosy. Du seconde-main qui oscille entre un utilitaire agréable ou comique et des objets délicieusement inutiles. Le Comptoir Général qui s’affirme de plus en plus comme « créateur d’ambiance » nous invite à revisiter ce mobilier d’occasion, le détourner de son usage premier et le réintégrer dans notre quotidien. Les objets viennent d’une collaboration étroite avec plusieurs biffins et sont issus du centre de tri du Comptoir Général basé à Montreuil. Un espace de 300 m2 qui permet de sélectionner les objets à rapatrier vers le QG du canal Saint-Martin. Le haut d’un flipper années 1970 (280 €) fait une excellente table de chevet, le support d’un métier à tisser (sans le métier à tisser) une solide console de couloir, et le boîtier d’un lit dépliant (sans le lit) fera un magnifique… ce que vous en ferez !

Les petits objets jouent également la carte de l’improbable : de vieux magazines désuets à laisser traîner sur votre table basse à 2 € (anciennement 2 francs, eh oui l’inflation est passée par là…) ou des porte-clés à l’effigie de sodas, de biscottes ou de bières, tout droit sortis de 'Starsky et Hutch' ou d’une publicité sépia. Pour les fans des années 1980, offrez-vous à 30 € une mini-télévision à brancher sur l’allume-cigare de votre voiture, une K2000 bien sûr.

On le sait, jouer avec les anachronismes et le fragile microcosme de l’univers vintage, c’est tout un art ! Un petit mobilier se retrouve vite isolé au milieu de nos équipements Ikea ou Habitat. Au-delà du vide-grenier et du système classique de récupération qui va du biffin à l’antiquaire, l’idée du COP est bien de pouvoir recréer chez soi l’atmosphère du Comptoir Général. Et en promenant le regard sur ces pièces, on finit inévitablement par se dire qu’au lieu de les acheter on aurait plutôt envie d’y planter la canadienne… C’est justement là l’originalité du concept store du Centre des objets perdus : de retrouver un lieu de vie avant de créer un lieu d’achat !

Écrit par Céline Astorg

Infos

Adresse
80 quai de Jemmapes
10e
Paris
Transport
Métro : République
Heures d'ouverture
Du mercredi au dimanche de 10h à 20h
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce
Publicité
Vous aimerez aussi