L'Epicerie VéGéTALe

Shopping, Marchés et foires 11e arrondissement
6 J'aime
Epingler
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
1/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
2/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
3/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
4/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
5/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
6/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
7/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
8/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
9/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
10/11
C.Gaillard
l'épicerie végétale (C.Gaillard)
11/11
C.Gaillard

Avec ses fruits et légumes de saison, l'épicerie VéGéTALe fait souffler un vent de nature en pleine ville. Primeurdial !

Un p’tit coin de paradis dans une p’tite rue de Paris. Nichée dans une artère de l’avenue Parmentier, au numéro 51 rue de la Fontaine au Roi, cette boutique insolite a poussé entre les immeubles il y a seulement trois semaines. Pourtant, l’épicerie VéGéTALe s’est déjà fait une place dans le paysage urbain et le cœur des habitants du quartier. Une réussite précoce qui doit beaucoup au style atypique du lieu. Mais aussi et surtout à la personnalité de ses gérants, Guillaume et Zoé.

Pimpante et joviale dans sa salopette et son pull rayé, c’est cette dernière qui nous accueille d’ailleurs avec un large sourire. Ses boucles brunes s’agitent sous un bonnet de marin pendant qu’elle décharge des cageots de carottes, porte des paniers de noisettes sur le trottoir et pousse des brouettes débordant de choux qui font la taille d’une pastèque. Avant de faire sa « cardio » comme elle dit, Zoé a pressé des jus une bonne partie de la matinée. Un concentré de vitamines à 4 € la petite bouteille, c'est plus avantageux que des pilules, non ?

Et quelques heures avant ça, Zoé s’est levée aux aurores avec son compagnon Guillaume pour aller chercher tous ces fruits et légumes frais. Afin de répondre aux critères de proximité et d’authenticité chers à ce couple de maraîchers nouvelle génération, 80 % des produits vendus à l’Epicerie VéGéTALe proviennent en effet de cultivateurs basés en Ile-de-France. Bref, il est à peine midi et Zoé devrait être lessivée. Or, il n’en est rien : la jeune femme fait preuve d'une énergie phénoménale qui, pardonnez le jeu de mots, donne la pêche.

Avant de planter son potager dans le onzième arrondissement de Paris, Zoé a eu mille vies. D’abord directrice artistique, elle a été « prémoulée » à faire des campagnes de publicité pour une marque de produits laitiers très connue. Une ironie du sort que cette vegan souligne avec amusement. Puis, un temps photographe de mode, Zoé a travaillé avec Guillaume sur un marché bio de la rue Bichat. Un boulot qui se rapprochait déjà plus de ses attentes professionnelles mais dans lequel elle ne s’épanouissait pas totalement. Un soir, celle qui a grandi à la campagne dans la région de la Beauce a donc proposé à son complice de se lancer dans l'aventure. Banco ! Tous deux se sont branchés sur un site immobilier et ont très vite trouvé le local dans lequel ils sont aujourd’hui installés. Un petit espace pour lequel Zoé a eu un véritable coup de foudre. « A cause du hublot de ventilation et de la porte en bois qu’il faut pousser pour rentrer, comme dans une maison », explique-t-elle.

Il est vrai que l’endroit est si chaleureux et convivial qu’on se sentirait presque chez soi. La décoration à l’ancienne, avec ses lampes en osier et son grand miroir en étain derrière la caisse, y participe d’ailleurs grandement. Quant aux murs de béton nus et au carrelage beige d’origine, que Guillaume et Zoé se sont acharnés à révéler comme deux archéologues pendant des mois, ils donnent à l’Epicerie VéGéTALe un adorable charme suranné. Comme dirait l’un de leurs plus fidèles clients, « ce magasin est inspirant ». Notamment parce que les magnifiques légumes et fleurs de saison qu’il propose fait penser à une toile d’Arcimboldo. En un mot, c’est une effusion de couleurs que l’on arpente un panier à la main. Et où les courges et les coloquintes à 3,50 € le kilo s’accoquinent avec des betteraves crapaudine et des carottes dont l’intérieur bigarré fait penser « à un tableau de Jackson Pollock ».

Dans ce fascinant patchwork organique où l’on se perdrait bien, on découvre aussi des variétés boudées par les rayons de supermarché comme la poire héron ou le panais, vendu à seulement à 4,50 € le kilo. On se rend également compte que les légumes difformes et terreux, en plus d'être abordables, sont bien plus attrayants que leurs homologues calibrés. De même, on s’aperçoit avec étonnement que les bouquets de cosmos chocolat peuvent durer plusieurs mois sans qu'on ait eu besoin de casser son PEL pour s'en offrir une botte. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si les spécimens floraux et végétaux se côtoient ici. Comme le fait remarquer Zoé, cela rappelle les potagers d’antan où les deux espèces se mêlaient pour mieux lutter ensemble contre les nuisibles. Ainsi, vous l’aurez compris : ne cherchez plus le bonheur dans le pré, puisqu'il est chez Guillaume et Zoé.

Par Clotilde Gaillard

Publié :

Nom du lieu L'Epicerie VéGéTALe
Contact
Adresse 51 rue de la Fontaine au Roi
11e
Paris

Heures d'ouverture Du jeudi au dimanche de 11h à 20h
Transport Métro : Parmentier
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
LiveReviews|0
1 person listening