Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right No-Blabla

No-Blabla

Shopping, Boutiques Roquette
No-Blabla
1/5
© EP
No-Blabla
2/5
© EP
No-Blabla
3/5
© EP
No-Blabla
4/5
© EP
No-Blabla
5/5
© EP

Time Out dit

Un concept-store hybride qui mêle mobilier vintage, bijoux et créateurs émergents.

Depuis la rue, ce sont d’abord les sublimes suspensions en macramé qui nous font de l’œil. De la corde tressée ou torsadée, capuchonnée d’une grosse ampoule à filament. Bienvenue chez Laetitia Michel, entrepreneure passionnée, originaire de Toulouse. Podologue dans une autre vie, Laetitia a travaillé depuis chez Kookaï, Mango et Springfield avant d’ouvrir sa boutique à Paris, rue Keller. « Ca faisait presque dix ans que j’avais ce projet en tête. En janvier 2016, j’ai commencé à établir mon business plan, à élaborer une étude de la concurrence, une étude démographique puis j’ai contacté mon banquier. Une fois les clefs en main, j’ai ouvert au bout d’un mois, fin mai », raconte la propriétaire des lieux. No-Blabla – en référence à une marque de planche de surf – a donc ouvert au printemps au 23 rue Keller à l’ancien emplacement de L’Atelier d’Auguste.

Concept-store fait maison

Un concept-store qui mélange les univers : déco, mobilier vintage, perlerie, bijoux… Laetitia fonctionne au coup de cœur avant tout. Avant de débuter l’aventure No-Blabla, elle a d’abord sillonné le sud de la France à la recherche des créateurs. « Dès que j’allais dans une ville, je débusquais les bonnes adresses et revenais avec une collection de cartes de visite. »

Aujourd’hui, dans une déco fait maison, elle propose des pots en céramique made in Portugal, les montres des Bretons xme ou encore les superbes pantalons en soie signés Clive… Et tous les six mois, ça change, elle renouvelle les créateurs, propose de nouveaux produits. « La boutique se métamorphose assez souvent, au gré du mobilier. » Car il faut le savoir, certaines pièces de mobilier exposées sont disponibles à la vente, comme cette table en formica vintage (350 €) ou ce lot de secrétaires (600 €) chinés par Laetitia, elle-même.

Créateurs, mobiliers et DIY

Assurément dans l’air du temps, Laetitia propose chaque semaine de nombreux ateliers autour du macramé, du tissage ou des luminaires (entre 25 et 75 €). Un petit coin perlerie offre également la possibilité de se confectionner les bracelets, manchettes ou boucles d’oreilles de son choix.

Par Elsa Pereira

Publié :

Infos

Adresse 23 rue Keller
11e
Paris
75011
Transport Métro : Bastille ou Voltaire
Contact
Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 11h30 à 19h30.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Vous aimerez aussi
    À la une