1 J'aime
Epingler

Où trouver un parfum original à Paris ?

12 parfumeries qui ont du flair

© Jcfmorata

Lassé de sentir votre parfum sur tous vos voisins et voisines de métro ? On vous comprend. Ces temps-ci, c’est l’overdose de produits indifférenciés qui sentent le bonbon, la fleurette, l’after-shave et la menthe à l’eau. Bref, qui ne sentent rien d’autre que le résultat d’un test marketing bien ficelé assorti au grand sourire à 300 000 € de Keira Blanchett Pattinson Roberts. Et ça se vend par litres dans tous les « Sephorionnaud » de la planète. On vous le dit tout net : vous méritez mieux. Oui, vous. L’être unique et sublime que vous êtes, pétri de qualités fleuries et de défauts musqués, de souvenirs iodés et de rêves exquis, dont l’aura ne demande qu’à jaillir en notes explosives, ou subtiles, mais jamais fades.

Heureusement, Paris regorge de parfumeries indépendantes, aussi dites « de niche », plus créatives les unes que les autres. « Il existe une parfumerie à deux vitesses », explique la parfumeur Patricia de Nicolaï. « D’un côté, des grandes marques qui se copient mutuellement et cherchent le retour sur investissement. De l’autre, des maisons plus originales, qui produisent des parfums plus riches… et dont la manière de faire commence à intéresser les grands groupes. »

La vocation de ces petites maisons : créer ou diffuser des fragrances racées nées de l’imagination d’un parfumeur plutôt que d’une moyenne des préférences des consommateurs. Leurs codes : flacon simple, communication minimale, formules complexes, jus somptueux. Leurs prix : on vous l’accorde, plus élevés que ceux des marques grand public. Petit guide en douze adresses de notre capiteuse capitale. 

La plus éclectique : l’Artisan Parfumeur

Recommandé

Le plus ancien des parfumeurs de niche, celui qui a refusé les odeurs de masse dès 1974, propose une ample gamme créée par des nez de premier ordre. On papillonne d’un bouquet fleuri à un ambre profond, d’un souffle marin à une épice de feu. La maison vient de s’offrir un nouveau look sur le thème du jardin botanique : on apprécie la sobriété du nouveau flacon noir et la présence d’une petite serre dans chaque boutique. Nos préférés : Nuit de Tubéreuse pour les femmes fatales, Traversée du Bosphore pour les voyageurs, Piment Brûlant pour les audacieux. Nouveau flagship au 167 boulevard Saint-Germain, Paris 6e.

En savoir plus
7e arrondissement

La plus raffinée : Nicolaï

Recommandé

Pionnière de la création de niche avec l’Artisan Parfumeur, Patricia de Nicolaï compose sa propre gamme depuis 1989, avec un goût très sûr fondé sur une maîtrise des classiques comme sur une quête inlassable du geste artistique. Elle le dit sans fards : certaines de ses créations sont uniques. On vous laisse faire un tour dans ses jolies boutiques sobres et claires pour découvrir lesquelles… Attardez-vous sur le profond Cuir Cuba, une étonnante composition à la réglisse, et sur Kiss Me Intense, un songe de fleur d’oranger sur fond d’amande amère.

En savoir plus
Le Marais

La plus sélective : Jovoy

Recommandé

Splendide sélection de marques confidentielles triées sur le volet par François Hénin, un ancien dénicheur de matières premières olfactives, et son adorable équipe de conseillers d’élite. Leur objectif : identifier, parmi toutes ces perles embaumées, celle qui vous ira comme une seconde peau. On a testé, et on a passé un moment de rêve à naviguer des lourds flacons de la maison Isabey (« Oh ! Ce gardénia ! ») aux créations peps d’Olfactive Studio (« Tiens, une note de wasabi ? »), dans une ambiance de velours. On quitte la boutique avec des échantillons à tester sur peau, on dit merci et à très bientôt.

En savoir plus
1er arrondissement
Advertising

La plus rock’n’roll : l’Etat Libre d’Orange

Recommandé

Joyeuse irruption de l’irrévérence dans l’univers feutré de la parfumerie. Création du trublion Etienne de Swardt, un ancien des grandes maisons passé du côté obscur, cette république olfactive propose une gamme (d)étonnante de fragrances qui aiment le clash. Où la fleur s’appuie sur le tabac pour évoquer la femme fatale dans Jasmin & Cigarette. Où les baies, la vanille et le cuir recréent la Charogne chantée par Baudelaire. Certes, ça s’appuie sur un discours allègrement trash, mais le nez ne s’y trompe pas : les produits sont d’excellente qualité.

En savoir plus
Le Marais

La plus moderne : la Maison Francis Kurkdjian

Recommandé

Ancien créateur de parfums pour Guerlain, Jean-Paul Gaultier et Yves Saint-Laurent, le Parisien Francis Kurkdjian propose depuis 2009 un « vestiaire olfactif » riche d’une trentaine de fragrances placées sous le signe du raffinement moderne. Tête discrète, cœur ciselé, fond puissant, les jus ressemblent à des intemporels soigneusement remis au goût du jour. Pour ne rien gâcher, les conseillers sont aux petits soins : on les remercie pour la découverte d’APOM, un élégant floral sur fond de mousse, et de Lumière Noire, une senteur d’été à la rose et au patchouli.

En savoir plus
1er arrondissement

La plus racée : les Editions de Parfum Frédéric Malle

Recommandé

Le rêve de Frédéric Malle, héritier des parfums Christian Dior : offrir aux nez toute la renommée qu’ils méritent. Avec ses éditions, il leur permet de concevoir et de signer des créations toutes personnelles sans limite de temps ni de budget. Le résultat est une gamme fascinante de parfums uniques et soignés : des agrumes, des fleurs, des bois, des cuirs, arrangés selon l’inspiration de l’auteur, où l’on s’amuse à chercher les différences de style. Délicat, monsieur Ellena et son Angélique sous la Pluie. Affirmé, Maurice Roucel et son puissant Musc Ravageur. Un étonnant voyage dans l’imaginaire des meilleurs parfumeurs du monde.

En savoir plus
1er arrondissement
Advertising

La plus vénérable : les bougies Cire Trudon

Recommandé

Histoire séculaire, parfums nobles, objets sophistiqués... La maison Cire Trudon, aka l’ancienne manufacture royale des cires et le fournisseur de la cour de Louis XIV, remporte aisément le titre de Rolls de la bougie. Allumez la mèche : laissez-vous envelopper par une fragrance riche et pourtant subtile, profonde et pourtant nuancée, qui s’attarde entre vos murs longtemps après que vous avez soufflé la flamme. Aucune acidité, aucune âcreté… C’est la bougie comme elle doit être. Coup de cœur pour le joyeux muguet de Prolétaire, applaudissements pour l’aromatique Abd-el-Kader.

En savoir plus
Le Marais

La plus suave : The Different Company

Née de l'inspiration de Jean-Claude Ellena, le très élégant nez d'Hermès (on lui doit le célébrissime Terre et la douce série des Jardins), cette boutique du Marais propose une gamme de parfums doux et tout en transparence. Ici, une fine pluie d’été semble se mêler aux essences pour en tirer des narrations suaves. Pour elle : Osmanthus né du travail d'une petite fleur rare proche du jasmin. Pour lui : Sel de Vétiver où la chaleur du bord de mer se mêle à la robuste fraîcheur de la plus masculine des herbes.

En savoir plus
Le Marais

La plus princesse : Annick Goutal

Flacons raffinés, rubans dorés, fragrances acidulées. La maison Annick Goutal est au parfum ce que Repetto est à la mode, le porte-étendard d’une vision précieuse et gracieuse de la féminité. La fleur y trône en reine absolue : rose, jasmin, muguet, ylang-ylang se partagent le cœur de créations pensées comme des songes. Les hommes y trouvent aussi leur part de rêve, surtout dans la très chic Eau d’Hadrien, un hespéridé boisé d’inspiration toscane. Côté femme, notre coup de cœur va aux effluves frais et nobles de Gardénia Passion.

En savoir plus
1er arrondissement
Advertising

La plus aromatique : Diptyque

A l’origine boutique de décoration, puis de bougies, la maison Diptyque s’est lancée dans les parfums pour la personne en 1968 avec L’Eau, une fragrance inspirée du pot-pourri. Elle propose aujourd’hui toute une gamme de délicieuses promenades dans des jardins anglais, arabe ou vénitien, où les tonalités fleuries ou boisées sont adoucies par un délicat travail sur la transparence. Notre favori : pour lui, pour elle, c’est Philosykos, un enivrant figuier capable de faire tourner plus d’une tête dans votre capiteux sillage. 

En savoir plus
Jussieu

La plus british : Penhaligon’s

Imaginez Jude Law assis dans un fauteuil club de cuir brun, un verre de gin à la main. Il porte probablement Juniper Sling (angélique, cerise, poivre, cuir). Si elle avait pu s’offrir du parfum, Jane Eyre aurait aimé la sagesse piquante de Lily of the Valley (fleurs blanches, bois de santal). Penhaligon’s, c’est la boutique aux boiseries sombres qui vous offre tout à la fois Buckingham, la Cornouaille, l’Inde coloniale et le Swinging London dans des flacons chic et dandy. Pour les hipsters : un barbier proposera bientôt ses services dans l’arrière-boutique, aidé de savons signés de la maison.

En savoir plus
1er arrondissement

La plus personnalisée : Nose

Niché derrière une façade toute végétale du 2e arrondissement, Nose n’ambitionne rien de moins que de dénicher le parfum qui vous correspond entre tous. Présélection en ligne sur nose.fr, tests et fourniture d’échantillons en boutique, accompagnement jusqu’au vote final, le concept séduit. Dommage que le service soit parfois hâtif, que la boutique soit bruyante et que certaines marques manquent obstinément de classe... A essayer pour voir.

En savoir plus
Réaumur
Advertising

Commentaires

3 comments
Chloé L
Chloé L

Ca sent le bon plan à plein nez !

Inna S
Inna S

Et la boutique de Serge Lutens au Palais Royal ??

Pierre A
Pierre A

Bah, et Serge Lutens, alors ??