0 J'aime
Epingler

La délicatesse signée Titlee

Rencontre avec la créatrice Séverine Balanqueux

© Olivier Balanqueux

C'est dans une charmante petite cantine américaine du 10e que Séverine Balanqueux nous donne rendez-vous. Fine silhouette aux cheveux courts, elle sirote doucement un thé fumant.

Autodidacte, c'est d'abord dans la photo contemporaine à Beaubourg et en galerie pendant trois ans et demi que Séverine fait ses débuts. Bricoleuse dans l'âme, elle s'initie à la couture en même temps. Lorsque la galerie pour laquelle elle travaille ferme ses portes, c'est finalement vers la mode que la jeune femme décide de s'orienter. Après un stage avec la créatrice Marie Labarelle, sa première collection d'accessoires et de vêtements pour femmes voit le jour. Nous sommes courant 2005 et Séverine imagine des pièces fines à l'architecture toute simple parfois relevées de pierres semi-précieuses ou d'émail. Titlee (« papillon » en hindi) était né. « Le nom s'est imposé au retour de mon voyage de noces en Inde. Je voulais quelque chose de léger, coloré et délicat. » Pari réussi pour cette petite griffe aux colliers poétiques et aux lignes épurées. Des pendentifs en forme de triangle, des ballons rouge cerise aux pin's hérisson... Les domaines d'inspiration sont multiples et trouvent principalement leur source dans ses escapades. « Les voyages sont très importants pour moi, ils sont une véritable source de création. » En témoigne le très beau bracelet Midtown doré à l'or fin.

Douée de ses dix doigts et heureuse en rencontres, la jeune créatrice s'installe très rapidement dans l'atelier coloré de Delphine Dunoyer et Céline Saby, Beau travail. « On s'est rencontrées dans une expo-vente (Court-circuit) et un mois plus tard j'arrivais rue de la Mare. » Une joyeuse colocation de trois ans qui précède l'ouverture d'un atelier-boutique dans le 11e. « Beau travail, c'était génial d'un point de vue créatif, mais j'avais besoin d'un espace vraiment à moi pour avancer d'un côté purement professionnel. » Aujourd'hui, la créatrice a abandonné la rue Titon et ses expos temporaires mais truste avec toujours autant d'ambition les salons professionnels (comme Maison et objet ou Playtime). Résultat, Titlee cartonne dans une douzaine de boutiques parisiennes (de Hazar and co au Pop Market) jusqu'aux lointaines contrées japonaises. Gageons que sa nouvelle collection pour enfants Little Titlee, en collaboration avec la dessinatrice Lucille Michieli, remportera le même succès.

• Sur son e-shop

• Chez Pop market

Commentaires

0 comments